AccueilETUDESBETC TEENS : LES 12-17 ANS SONT CEUX QUI SOUFFRENT LE PLUS DURANT LE CONFINEMENT

BETC Teens : Les 12-17 ans sont ceux qui souffrent le plus durant le confinement


Publié le 09/11/2020

Image actu

 

 

Une étude de BETC Teens montre que la crise du Covid-19 a un impact énorme sur le moral des 12-17 ans.

 

Ne pas pouvoir sortir de sa chambre. Être capable de passer ses journées le nez rivé sur son smartphone ou devant l’écran de sa télé pour regarder des séries ou jouer à Fortnite . Se lever et se coucher à n’importe quelle heure. Le confinement n’est-il pas en réalité un rêve éveillé pour les ados ? Et bien non…

Une étude menée par BETC Teens montre que les 13-17 ans ont très mal vécu ces deux mois où ils ont dû rester cloîtrés à leur domicile. Des experts de cette structure créée par BETC Fullsix ont interrogé des jeunes et étudié leur production sur Tik Tok ainsi que leur pop culture du moment pour tenter de comprendre ce que la crise du Covid-19 avait changé dans leur vie. Cette plongée dans l’univers des Teens est intéressante à plus d’un titre mais aussi assez inquiétante.

 

 

Marre des écrans

 

Alors bien sûr, le confinement a été l’occasion pour beaucoup d’ados de dormir, de s’ennuyer, de sécher les cours sur Zoom et de s’engueuler avec leurs parents. Les plateformes, les réseaux sociaux et les jeux vidéo sont devenus, plus que jamais, des lieux de sociabilité où se retrouver, partager, discuter et rigoler. Mais il semblerait que trop de surf sur la Toile tue le surf. « Nous avons assisté durant ce confinement à une mise en abime étonnante dans laquelle les jeunes disaient sur leur écran qu’ils étaient épouvantés devant le temps qu’ils passaient devant leur écran, s’amuse Fabien Leroux, le directeur de la stratégie de BETC Teens. Face à ce constat, de nombreux ados se sont partagés des vidéos et des tutos pour faire des choses de leurs mains sans utiliser les nouvelles technologies ». Les loisirs créatifs sont redevenus à la mode. Effectuer des transferts sur des tee-shirts, se teindre les cheveux, faire de la couture ou du jardinage… Saturés d’écrans, les Teens ont fait des travaux manuels et ont redécouvert les jeux de plateaux et les puzzles, ces « confort games » qui vous ramènent aux jours heureux de l’enfance pré-Covid….

 

 

Le moral dans les chaussettes

 

« Cette génération est celle qui a vécu le plus mal le confinement, assure Fabien Leroux. Les ados ont pourtant l’habitude de passer de longues heures dans leur chambre à regarder leurs écrans mais ils ont pourtant beaucoup souffert de devoir rester coincé chez eux. Pour un jeune de quinze ans, deux mois d’enfermement est une période énorme. Durant les interviews que nous avons menées, plusieurs d’entre eux nous ont dit qu’ils n’auraient seize ans qu’une fois dans leur vie et que les semaines de confinement leur avaient fait perdre un temps qu’ils ne pourront jamais récupérer ».

La crise du Covid leur a donné l’impression d’appartenir à un génération sacrifiée. Ce sentiment a développé chez beaucoup d’entre eux des crises d’anxiété très fortes. Sur les plateformes, certains ont mis en scène leur déprime avec passion et romantisme. Leurs états mélancoliques étaient affichés avec fierté dans un contexte de célébration de leurs failles. « Il y a quatre ans, les Teens affichaient un optimisme un peu béat, remarque le directeur de la stratégie de BETC Teens. Leur culture du « smiley » a laissé place aujourd’hui à certaine forme de dépression. 2020 est vu comme une année de m… Elle a commencé avec les incendies en Australie pour laisser place à la pandémie et à l’élection contestée aux Etats-Unis. Toutes ces angoisses sociales se sont ajoutées aux angoisses personnelles typiques de leur âge».

Ces sentiments provoquent chez les 12-17 ans des comportements extrêmes et paradoxaux. « Ils sont à la fois engagés et soucieux de valeurs éthiques tout en étant extrêmement consuméristes, s’étonne Fabien Leroux. Il disent qu’ils veulent préserver la planète et faire preuve de sobriété et décident ensuite de s’acheter une paire de basket Balenciaga à 600 euros car ils disent que foutu pour foutu, ils ont tout intérêt à se faire plaisir puisqu’ils se trouvent au sommet d’un volcan qui va bientôt exploser» Le deuxième confinement ne devrait pas calmer les angoisses des Teens. À moins que l'élection de Joe Biden soit la première bonne nouvelle de l'année pour eux... À suivre.

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR