AccueilRéPUTATIONLE DIGITAL DIPLOMACY INDEX DéCRYPTE L’INFLUENCE DIGITALE DES PAYS DU G20

Le Digital Diplomacy Index décrypte l’influence digitale des pays du G20


Publié le 06/10/2020

Image actu

 

Cet indice mis au point par l’agence de communication Reputation Squad confirme le poids de la France sur la scène diplomatique.

 

Beaucoup les critiquent. Leurs résidences luxueuses dans les plus beaux quartiers des capitales, leurs cocktails où les fines bulles de champagne dansent dans les flutes des invités, leurs mutations dans des pays ensoleillés lorsqu’ils sont proches des hommes qui nous gouvernent… Les diplomates n’ont pas toujours bonne presse en France. Notre pays continue d’investir lourdement à l’étranger. Notre réseau diplomatique est le troisième plus important au monde avec 163 ambassades au service des relations bilatérales et 16 représentations permanentes auprès des instances multilatérales comme l’Union européenne, les Nations Unies, l’OCDE, l’Unesco ou l’OTAN.

 

 

Louis de Revol, a été nommé en… 1589

 

La diplomatie a une longue histoire dans notre nation. Notre tout premier secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Louis de Revol, a été nommé en… 1589. Ce passé et les lourds budgets qui sont débloqués par nos gouvernements en faveur de notre représentation à l’international permettent à la voix de la France de compter sur la scène mondiale.

 

 

Les messages d’Emmanuel Macron sont consultés par 5,8 millions de tweetos 

 

A l’occasion de la première assemblée générale dématérialisée de l’ONU, l’agence parisienne de communication spécialisée dans l’influence augmentée Reputation Squad a mis en place le Digital Diplomacy Index. Cet indice a été créé en réponse au développement rapide de la diplomatie digitale. Les pays et leurs représentants utilisent aujourd’hui Internet et les réseaux sociaux pour faire entendre leurs voix, accroître leur influence et peser dans la balance des relations internationales. Donald Trump a 31,4 millions d’abonnés sur Twitter. Le président turc Recep Erdogan est lu par 16,7 millions de fidèles et les messages d’Emmanuel Macron sont consultés par 5,8 millions de tweetos.

 

 

Efficacité et impact de la voix d'un pays en ligne

 

L’Index imaginé par Reputation Squad s’appuie sur des données issues des comptes Twitter des principaux représentants diplomatiques des membres du G20. Les fils utilisés sont ceux du dirigeant du pays (20 comptes au total) et de son ministre des affaires étrangères (20 comptes) ainsi que ceux des ministères des affaires étrangères des nations concernées (45 comptes) et des ambassades situées dans les autres pays du G20 (206 comptes). « Le classement principal des pays, le Digital Diplomacy Index en tant que tel, est conçu pour mesurer l’efficacité et l’impact globaux de la voix d’un pays en ligne, précise Reputation Squad. Il attribue à chaque pays du G20 une note de 0 à 10, calculée à partir de la combinaison pondérée des neuf sous-indicateurs suivants : Diplomatic network reach + Diplomatic weight + Vocality + Message efficiency + Global country visibility + Format proficiency + Momentum + Diplomatic centrality + Language diversification ».

 

 

La France toujours sur le podium et en tête de la Diplomatic Centrality

 

Cocorico oblige, le premier enseignement que l’on peut tirer de cet indice est l’excellente place de la France qui se trouve sur la troisième marche du podium derrière les Etats-Unis et l’Inde mais devant le Japon (4ème), le Royaume-Uni (5ème) l’Allemagne (12ème) et la Chine (17ème). Notre pays est même en tête de la Diplomatic Centrality, qui mesure le niveau de recoupement entre les abonnés des comptes diplomatiques d’un pays et ceux des comptes diplomatiques des autres pays du G20. Elle est en revanche plus faible à l’étalon des indicateurs qui mesurent la capacité à susciter l’attention du grand public, notamment la Message Efficiency (basée sur le nombre de réactions moyens suscité par une publication) et la Format Proficiency (basée sur la proportion des formats visuels dans la totalité des publications). Les pays occidentaux ne sont pas particulièrement favorisés quand on les compare aux autres. La performance moyenne des nations appartenant à l’Europe de l’Ouest et à l’Amérique du Nord ne présente ainsi pas de différence significative par rapport aux autres membres du G20. Être anglophone n’est pas non plus un avantage comme le montre les mauvaises places de l’Australie (15ème) et de l’Afrique du Sud (19ème).

 

 

L’Asie intéresse les diplomates

 

Les grandes puissances asiatiques sont au centre de la plupart des conversations. Les trois pays le plus mentionnés sur Twitter sont le Japon, la Chine et l’Inde. Les Etats-Unis sont la nation la plus citée par les réseaux diplomatiques des autres pays sur Twitter mais ses propres diplomates suivent encore peu les comptes de leurs collègues à l’étranger ce qui montre qu’ils sont moins impliqués dans la géopolitique et les affaires internationales. Les présidents et Premiers ministres sont, quant à eux, bien plus suivis que les membres de leurs gouvernements. Le chef de l’Etat indien, Narendra Modi, a 62,4 millions de followers alors que son Ministre indien des affaires étrangères n’en compte que 830.000.

 

 

Mauvaise place de la Chine dans cet indice

 

La mauvaise place de la Chine dans cet indice s’explique en partie par la préférence accordée par ses dirigeants aux réseaux sociaux nationaux. La république populaire est bonne dernière du classement en Diplomatic Network Reach, basé sur le nombre de followers total du réseau diplomatique d’un pays sur Twitter. Pourtant, c’est aussi l’une des nations les plus visibles sur Twitter, aussi bien dans les échanges de nature diplomatique, puisqu’elle occupe le deuxième rang en Diplomatic Weight, qu’auprès du public en général, avec un score de 9,71 sur dix en Global Country Visibility. En ces temps de crise, de pandémie et de tensions internationales, la diplomatie gagne en importance. Les membres du G20 devraient en prendre compte en consultant l’indice de Reputation Squad.

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR