AccueilA NE PAS MANQUERFILM TV: LA PQR SE JETTE ENFIN DANS LE GRAND BAIN !

FILM TV: La PQR se jette enfin dans le grand bain !


Publié le 14/10/2020

Image actu

 

Les Français sont unanimes : la presse quotidienne régionale est le média le plus utile à leur quotidien ! La PQR, fédérée par sa régie 366, lance le 19 octobre une campagne collective qui réaffirme la place et l’utilité du média avec, en guest stars, des footballeurs du dimanche pas touchés par la grâce mais prêts à relever tous les défis

 

 

La presse quotidienne régionale peut changer le destin de ses lecteurs et en fait la preuve par l’image dans une campagne signée Havas Paris et réalisée par Côme Ferré sur le thème « On gagne toujours à lire la presse quotidienne régionale ». Le film met en scène des anti-héros du quotidien dans une parenté pleinement assumée avec le cinéma social-réaliste britannique de Ken Loach ou de The Full Monty, y compris dans sa bande son. L’affaire était pourtant loin d’être gagnée puisque le film débute alors que l’équipe de foot locale du Chablart FC, abonnée aux défaites, est empêtrée dans un match au score sans appel : 0-12 face à l’équipe « visiteurs ».

 

 

Des articles donnent des idées à l’entraineur...

 

L’équipe va toutefois progresser au rythme d’articles donnant des idées à l’entraineur de l’équipe pour améliorer les performances de ses effectifs : dégager des routes après des chutes d’arbres, se baigner dans un lac fraichement dégelé, tester un nouveau magasin bio, participer à la fête des vendanges ou assister à un feu d’artifice… Et, miracle, le but tant attendu est enfin marqué ! Pas de quoi remonter au score, mais au moins d’expérimenter la force du collectif et du lien social.

 

 

Sur les chaines de TV généralistes et sur les télévisions locales appartenant à la PQR

 

Le film sera à compter du lundi 19 octobre sur les chaînes télé grand public (groupes TF1, M6…) et sur les télévisions locales appartenant à la PQR. Il sera relayé sur les écosystèmes digitaux de la presse régionale. C’est la première fois que la PQR communique de manière collective auprès du grand public. La version BtoC, qui sera diffusée jusqu’à début 2021, est signée par les 57 éditeurs de la PQR, qui réunissent chaque jour 20 millions de lecteurs sur leurs supports papier ou numériques. La version BtoB du film est signée par 366.

 

 

 

Questions à Bruno Ricard, directeur général adjoint Marketing, Etudes & Communication de 366


INfluencia : pourquoi avoir lancé cette campagne collective autour de l’utilité la PQR ?

Bruno Ricard : le média PQR est en phase avec les valeurs et les attentes de la société française autour de ce qui est local et qui fait sens, comme nous l’avions déjà décrit dans nos ouvrages Françaises, Français, etc. L’étude Média Rating menée avec Kantar montre aussi que la presse quotidienne régionale est perçue comme le média plus utile au quotidien pour 44 % des interrogés (+2 points en deux ans), loin devant les télévisions nationales (31 %) et les quotidiens nationaux (28 %). Cela correspond aussi à un mouvement où beaucoup d’éditeurs s’orientent vers le journalisme de solution pour être dans une position de médiateur entre les citoyens et les territoires. Nous voulions préempter ce territoire de l’utilité, avec une narration qui se voulait humoristique.

 

 

IN : le projet a été un peu retardé par l’arrivée de la crise sanitaire…

 

B.R. : la décision de lancer une campagne de communication grand public a été actée l’an dernier lors d’une convention de 366. A la rentrée, nous avons commencé à travailler avec Havas Paris pour de créer une plateforme de marque. Le tournage était programmé pour mars et a dû être repoussé. L’épisode du confinement a démontré à quel point le média était légitime sur cet axe de l’utilité et a encore renforcé notre volonté de le faire. Au moment où tout le monde était confiné, les quotidiens ont fourni des attestations qui ont été très utiles aux lecteurs qui n’avaient pas d’imprimante, des patrons pour les masques, des vidéos pour expliquer comment les fabriquer… On a encore vu cette utilité avec Nice-Matin, qui a collecté des dons après la tempête Alex, monté un groupe d’entre-aide sur Facebook, créé une cagnotte Litchee…

 

 

IN : quelle pourrait-être la suite ?

 

B.R. : les personnages de la campagne sont des faire-valoir et il y a sans doute un fil à tirer autour de ce message. La campagne pourrait être déclinée de nombreuses façons et avec des incarnations très différentes. L’utilité au quotidien pour les entreprises et les habitants des territoires peut se montrer sous différentes facettes.

Commentez


Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR