AccueilLES REVUES INFLUENCIADE L’ENGAGEMENT à LA POLITISATION DES MARQUES

De l’engagement à la politisation des marques


Publié le 05/02/2021

Image actu

 

On le sait, sur les vingt dernières années, les citoyens ont perdu peu à peu confiance en ceux qui les gouvernent, les « politiques ». Mais les attentes et les espoirs étaient toujours là, et les regards se sont tournés vers les marques… 60% des Français pensent que les entreprises ont un rôle plus important que les gouvernements dans la création d’un avenir meilleur, révèle le rapport Edelman*

 

 

Si, dans un premier temps, les consommateurs – appelés alors les « consom’acteurs », souvenez-vous (Sooo 2000) – demandaient aux marques de prendre part aux sujets sociétaux en faisant évoluer leur modèle de production vers plus de responsabilité (mettre fin aux sweatshops, s’engager dans le recyclage, le commerce équitable, le traçage, le sourcing des matières premières…), on constate un glissement de cet engagement civique – qu’on pourrait dire politique en ce sens qu’il agit pour le mieux de la vie commune – vers un engagement « politisé ».

 

De bonne foi ou pas, parfois pour camoufler le manque de preuves concrètes par rapport à leurs propres produits, les marques et les publicitaires ont vu une opportunité de commencer à vendre autre chose : une position politique. Comme souvent, les exemples les plus marquants nous viennent des USA. Ben & Jerry’s ne cache pas son engagement anti-Trump. En 2018, la marque a lancé un parfum, Pecan Resist, juste à temps pour les élections de mi-mandat. En l’honneur du 30e anniversaire de son emblématique signature « Just Do It », Nike s’est associé au footballeur Colin Kaepernick pour lutter contre le racisme et la brutalité policière, nous priant : “Believe in something, even if it means sacrificing everything” Radical ! Patagonia, connue quant à elle pour ses positions en faveur de l’environnement, a nettement pris parti avant les élections présidentielles de novembre : “Vote the assholes out” était brodé sur les étiquettes de ses shorts. [...]

 

Céline Chouéri

 

Ceci est un extrait de l'article paru dans le dernier numéro de la revue INfluencia, numéro 35, "Inspirations 2021". Pour accéder à l'intégralité de ce contenu , cliquez ici pour vous abonner ou acheter la revue (en version print et/ou digiale).



Commentez


Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR






INCLUSION
MARQUEURS by SUP DE PUB
INCLUSION