AccueilINNOVATIVE CLASSROOMS« UN CHATON D’OR AUJOURD’HUI, C’EST DINGUE ! »

« Un Chaton d’Or aujourd’hui, c’est dingue ! »


Publié le 21/07/2020

Image actu

 

« En arrivant à Sup de Pub, il y six ans, les Chatons, c’était un peu la consécration. On avait des étoiles dans les yeux quand nos professeurs nous en parlaient, c’était vraiment mettre les deux coussinets dans la publicité, la vraie. Alors, des années après, d’être à son tour dans le palmarès, c’est complètement dingue ! » À tout juste 24 ans, Liselotte Girard, étudiante en Planning stratégique, et Anne-Charlotte De Rochechouart, 25 ans, directrice artistique, viennent de recevoir un Chaton d’or ! Rencontre avec deux jeunes talents exaltés.

 

 

Christèle Boisseau-Potier : Liselotte et Anne-Charlotte, deux jeune créas inconnues jusque-là qui remportent un Chaton d’or. Mais qui êtes-vous ?

 

Liselotte Girard  : nous avons participé en team. Anne-Charlotte est directrice artistique et je suis conceptrice-rédactrice. Anne-Charlotte a réalisé 5 ans à LISAA, 2 ans en motion design + 2 ans de spécialisation en direction artistique. Elle était en parallèle en alternance en agence de packaging produits. De mon côté, je termine ma 5ème année à Sup de Pub, en Master 2 Planning Stratégique et Design Thinking après avoir suivi un cursus en DA/CR. Auparavant, j'ai fait trois ans de DA à Sup de Pub Lyon, une année de césure puis deux ans à Paris en Master Brand content et marketing de contenus, puis Planning Stratégique, tout en étant en alternance en DA/CR en agence de publicité. Anne-Charlotte travaille en tant que DA depuis deux ans à l’agence WNP, agence dans laquelle je termine mon alternance.

 

 

Ch B-P : pourquoi avoir candidaté aux Chatons d’Or ?

 

Liselotte Girard et Anne-Charlotte De Rochechouart : c'est la première année où nous participons aux Chatons. Pour être honnête, cette participation est le fruit d'un étonnant hasard. On a pensé notre idée pendant le confinement, à la manière d'un pro-ac que l'on voulait soumettre à l'agence. On ne s'est pas dit "on va postuler aux chatons". Ce sont plutôt les Chatons qui nous ont trouvées ! C'est à quelques jours de la clôture des candidatures des Chatons que l'on a décidé, sur un coup de tête de postuler.

 

 

Ch B-P : comment s’est déroulé votre travail en team ?

 

Liselotte Girard : avec Anne-Charlotte, on a monté plusieurs sujets ensemble à l'agence, notamment sur des comptes beauté. Alors, pendant le confinement, entre deux appels suite à des briefs, on a eu cette idée. Il y a eu vraiment zéro méthode, on a tout fait à l'instinct, en prenant notre temps, en peaufinant notre idée et en la montrant à des teams séniors et notre DC. Ça s'est vraiment créé sans pression et assez naturellement en fait, nous n'avons utilisé aucune recette magique !

 

 

Ch B-P : mais d’où vient l’idée, la fameuse, celle que l’on va présenter à un concours, une compétition ?

 

L. G. et A-C De R. :  notre idée est venue dans notre salle de bain ! Nous nous sommes rendues compte que les packagings beauté ne permettaient pas d'utiliser nos soins jusqu'au bout. Et outre la sensation de se faire avoir, on a découvert qu'il y a un vrai enjeu écologique derrière : les packagings ne peuvent être recyclés que lorsqu'ils sont entièrement vidés. C'est comme ça qu'on a trouvé notre point de départ. On a voulu imaginer un moyen simple de finir ses produits de beauté jusqu’à la dernière goutte sans forcément utiliser ses ciseaux. C’est comme ça qu’on a imaginé le premier packaging prédécoupé dans le domaine de la beauté !

 

 

Ch B-P : la sélection, puis découvrir que l’on a gagné, que ressent-on ?

 

L. G. et A-C De R. : avoir été sélectionnées et gagné ce prix, c’est complètement zinzin ! Au début, on n’en revenait tellement pas, on avait l'impression d'avoir gagné un Oscar ! On ne veut pas du tout faire les fausses humbles mais honnêtement, on ne s’y attendait pas. C’est aussi un joli pied-de-nez de montrer que l’on peut être junior et avoir tout de même la tête bien faite.

 

 

Ch B-P. : mille et un projets donc pour la suite ?

 

L. G. et A-C De R. : pour l’instant, ça ne change rien dans notre quotidien. Outre le fait que nos portables ne cessent de sonner et que l’on se fait courser par des paparazzis (rires) ! Mais on se sent d'attaque et on a encore plus la dalle de travailler et de créer dans le monde magique de la publicité ! Pour la suite, on fume d’idées. Déjà, on continue de travailler sur notre projet « Don’t Lose a Drop » qui a été sélectionné aux Chatons. On a envie de le pousser au maximum et peut-être de le voir un jour dans toutes les salles de bains. On est aussi sur un gros projet de shooting mode qui arrive à la vitesse d’un Vélib et sur la création d’une application beauté. Que du fun en somme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentez


Abonnez-vous à la revue


RECHERCHER PAR