19 septembre 2011

Temps de lecture : 1 min

Ford et Spotify pour le meilleur et pour la musique

Le constructeur américain et le site de musique en ligne suédois se sont accoquinés pour présenter les services musicaux du second dans la voiture du premier. Une expérience qui confirme le potentiel de certaines marque à bord des voitures…

Au début de l’année, INfluencia présentait la connexion selon Mini avec «Miniconnected», un système permettant de surfer sur Google, Twitter et consorts. 8 mois plus tard, les fabricants automobiles continuent d’intégrer le Web dans leur habitacle et cette fois-ci c’est Ford qui en remet une couche.

Fort du système SYNC*, un ordinateur de bord à commandes vocales élaboré via la plateforme Microsoft Windows Embedded Automotive et permettant la lecture de fichiers multimedia et surtout la création d’un hotspot Wifi, le constructeur vient  de tester avec  Spotify.com un concept clairement innovant. Le conducteur n’aura qu’à, par exemple dire « Michaël Jackson » pour directement avoir sa discographie. Une recherche vocale peut aussi être proposée, avec comme dans la vidéo le mot Motown (voir vidéo ci-dessous) permettant de proposer tous les morceaux de ce style référencés dans le catalogue de Spotify.

Encore à l’état de prototype, cette collaboration tend surtout à démontrer la polyvalence du système SYNC pour les développeurs et les marques voulant créer des applications pour la plateforme SYNC AppLink de Microsoft et Ford. L’engouement pour les applications depuis l’avènement des smartphones suivis des tablettes a motivé Ford, le 3ème constructeur au monde à appliquer la même stratégie pour ses voitures.

Selon Julius Marchwicki, le responsable du programme SYNC AppLink, qui présentait le concept au TechCrunch Hackathon : «cette innovation doit montrer aux agences spécialisées toutes les possibilités liées aux développement d’applications vocales pour voiture et ainsi diversifier notre offre d’applications vocales».

Un nouveau marché qui devrait séduire les constructeurs automobiles actuellement en pleine réflexion sur le sujet et une passerelle de choix pour les marques voulant s’introduire à bord des véhicules… Mais, ce qui serait surtout intéressant pour ne pas reproduire les erreurs passées, serait une plateforme commune d’applications à tous les constructeurs mondiaux. On peut rêver, non ?

Raphaël Legrand
source: TechCrunch.com / media.ford.com

*SYNC : sur le marché US depuis 2007 et en Europe pour 2012

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia