4 novembre 2016

Temps de lecture : 1 min

La FNAC va nous faire aimer le mauvais temps

Comment faire de la météo un allié incontournable des marques ? Fnac et l’agence Gloryparis donnent la leçon avec une campagne bien sentie basée sur la data analytique.

Comment faire de la météo un allié incontournable des marques ? Fnac et l’agence Gloryparis donnent la leçon avec une campagne bien sentie basée sur la data analytique.

Tandis que l’été n’est plus qu’un lointain souvenir et que le chauffage s’impose dans les foyers, il existe un jour de la semaine où on apprécie volontiers les mauvaises conditions atmosphériques : le dimanche. Loin des obligations professionnelles et sociales, un climat froid et pluvieux est l’alibi parfait pour rester sous la couette et enchaîner films ou séries. Le passage à la laverie peut bien attendre.

Une opportunité que Fnac et l’agence Gloryparis utilisent dans une campagne « météo-géolocalisée » baptisée #pourvuquilpleuve pour le service VOD Fnac Play. Objectif ? Faire de la pluie le meilleur allié de vos soirées. « On a décider de prendre le contre pied de la météo. Généralement, on prie pour avoir du beau temps mais là, l’idée est de miser sur le mauvais temps. C’est unique comme argument dans la publicité. On prend tout le monde par surprise ! », témoigne Arnaud Le Bacquer, co-fondateur de Gloryparis. Concrètement, grâce au flux météorologique, Weather Underground, et en vous géolocalisant sur le site dédié, votre lieu de résidence peut vous faire bénéficier d’une remise allant de 10 à 50% sur une centaine de films. Pour ne rien vous cacher, nos amis du sud sont bien moins lotis que le reste de la population.

Une opération qui dure jusqu’au 13 novembre, et vu l’état du ciel ces derniers jours, le distributeur de biens culturels en profite pour mettre un sérieux coup de projecteur sur son offre et remonter le moral des Français avec une bonne dose de divertissement. Quand les nuages sont là, que l’hiver pointe le bout de son nez et que novembre ravive le souvenir douloureux des attentats de Paris, il est toujours appréciable qu’une marque apporte du réconfort et transforme les aléas d’une saison en opportunité pour ses clients. « Beaucoup de marques connaissent parfaitement les effets de la météo sur leurs ventes mais ne savent pas nécessairement comment les transposer dans une campagne digitale », expliquait Lindsay Wiles à The Drum. Il ne manque plus que le chocolat chaud et les churros.

A vous de jouer

Espinosa Eric

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia