23 décembre 2014

Temps de lecture : 2 min

Le flagship Maille, l’épicerie fine du XXIe siècle

Dans son flagship parisien, Maille renoue avec ses origines grâce à l'architecture d'une épicerie fine traditionnelle où les petits pots de moutarde à l’ancienne côtoient les dernières recettes de la marque. Décryptage par Daniel Bô avec Ideelocales.fr

Dans son flagship parisien, Maille renoue avec ses origines grâce à l’architecture d’une épicerie fine traditionnelle où les petits pots de moutarde à l’ancienne côtoient les dernières recettes de la marque. Décryptage par Daniel Bô avec Ideelocales.fr

C’est au 6, place de la Madeleine, que la boutique parisienne de Maille a ouvert ses portes en 1996, fêtant ainsi sa première boutique inaugurée 250 ans auparavant.

La tradition au service de la qualité

Les montures en boiseries de la devanture et les écritures arrondies de la vitrine à la manière des mentions « vins et spiritueux » des anciens magasins plongent d’emblée le visiteur dans l’atmosphère du Paris du XIXe siècle. Les armoiries noires et or créées, en 1931, par Jean Herbout, sont aussi toujours bien présentes sur la façade.

Cette esthétique ancrée dans le temps permet à Maille de souligner son histoire et de réaffirmer qu’elle a conservé son savoir-faire transmis de génération en génération et garantissant la qualité de produits issus d’une petite production artisanale.

Cette présence de matériaux naturels (bois, métal…) et de jeux de couleurs entre le bois et ses fonds noirs si caractéristiques soulignent la dimension haut de gamme de la marque qui, très appréciée par l’aristocratie française, est rapidement devenue le fournisseur officiel de moutardes et vinaigres à la cour de Louis XV.

La prédominance du bois rappelle également l’importance de cette matière première pour obtenir un vinaigre de qualité (vieilli dans de grands fûts de chêne pendant au moins un an) et indispensable à une moutarde tout en finesse.

Une fois achetés, les pots en grès de moutarde et de vinaigre peuvent être regarnis à volonté et à l’ancienne grâce aux pompes en porcelaine. La marque allie ainsi permanence des traditions et souci écologique.

La tradition au service de la créativité

Sur les étagères en bois brut se détachent d’autant mieux les couleurs des différents pots de moutardes, vinaigres, huiles et autres condiments.

Les clients peuvent d’ailleurs tester et se procurer les « nouvelles collections » de moutardes aux saveurs originales et renouvelées deux fois par an.

Là encore, Maille a su trouver un équilibre entre innovation et tradition puisqu’elle mêle arômes traditionnels (« à l’ancienne au Chardonnay de Bourgogne ») et saveurs plus exotiques (« mangue/épices thaï »), allant jusque dans des associations parfois surprenantes (« chèvre et cerise noire », « vinaigre balsamique blanc à la pistache »). Apportant ainsi « à chaque expérience culinaire un supplément d’âme ». Cette atmosphère d’épicerie fine française n’est pas exlusivement réservée aux amateurs parisiens, puisqu’elle est aussi déclinée dans les deux autres boutiques de la marque à Londres et à Dijon.

Daniel Bô, Pdg de QualiQuanti
En partenariat avec IdeesLocales.fr, le blog sur les idées locales d’ici et d’ailleurs imaginé par PagesJaunes.

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia