30 septembre 2009

Temps de lecture : 1 min

Facebook, Twitter, les nouveaux indics des journalistes ?

70% des journalistes utiliseraient aujourd'hui les réseaux sociaux comme...

70% des journalistes utiliseraient aujourd’hui les réseaux sociaux comme pourvoyeurs d’informations !

L’étude menée par Middleberg Communications and the Society for New Communications Research (SNCR) révèle que 70 % des journalistes américains se servent des réseaux sociaux comme source d’informations (41% en 2008)*. Le chiffre est  surprenant même si les 317 journalistes interrogés ont tous des comptes sur Twitter ou autres.

L’étude démontre aussi qu’ils sont 48 % à utiliser les plateformes vidéo (YouTube, Viméo). 47% ne peuvent se passer de Twitter qui est actuellement le media le plus en vogue et dont le potentiel reste encore insoupçonné (en bien ou en mal) pour les media et les marques.
 L’enquête met aussi en lumière un certain attrait pour les blogs (66%). Plus surprenant encore, 51% utilisent Wikipedia !

La mue des media ne s’opère pas uniquement au niveau économique mais aussi dans les techniques de travail. Que ce soit au quotidien, pour regrouper des informations, ou pour une investigation, l’usage de ces sources est devenu inévitable. 92% des sondés reconnaissent un gain de temps considérable comparé aux anciennes méthodes de la presse traditionnelle.
Les changements de mode de travail sont aussi dus à des moyens économiques en berne. Les rédactions, par manque de budget,  se déplacent moins sur le terrain et compensent donc par des recherches sur la toile.

Enfin, bonne nouvelles pour les marques ! 69 % de la presse consulte les sites des entreprises et 57% des journalistes estiment crédibles les informations émises sur les réseaux sociaux. Au lieu d’être surtout focalisés sur les consommateurs, les annonceurs devraient donc penser à mieux s’adresser à la « vigie » presse. Encore faut-il savoir lui parler sérieusement, car de bons rapports avec les media traditionnels valent, au niveau de l’impact, une campagne onéreuse.
* source  PRWeek

Gaël Clouzard

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia