1 septembre 2010

Temps de lecture : 1 min

Facebook vs Lewis Hamilton

Vodafone et une F1 virtuelle conduite par 28 800 «Facebookiens» défient le champion du monde 2008 au volant de son bolide qui, lui, est bien réel. Qui l’emportera?

Vodafone et une F1 virtuelle conduite par 28 800 «Facebookiens» défient le champion du monde 2008 au volant de son bolide qui, lui, est bien réel. Qui l’emportera?

A ma gauche la Formule 1 virtuelle de Vodafone parée de 28 800 photos de profils Facebook, à ma droite, Lewis Hamilton, prodige de formule 1, les deux parties vont s’affronter le même jour, à la même heure, mais pas sur le même terrain.
Le pilote brûlera la gomme sur un vrai circuit de 2.7 km, alors que Vodafone essaiera sur le Web de respecter ses objectifs de téléchargement dans une durée inférieure à celle du pilote.

Le but de cette évènement intitulé Facebook vs Hamilton? Démontrer que le réseau Vodafone peut en un temps record télécharger les 28 800 profils des abonnés Facebook participant à l’opération. Ce défi du réel contre le virtuelle se déroulera le 13 septembre à Amsterdam dans un endroit encore tenu secret histoire de faire monter la sauce. Certaines fuites laissent entrevoir l’aéroport de Schipol comme champ de bataille.

La formule 1 virtuelle et le compte à rebour jusqu’à la course.

La course pourra être suivie en direct sur Facebook. La page officielle de l’opération -uniquement  sur le réseau social- présente le bolide virtuel composé des profils, mais aussi d’un compte à rebours officiant jusqu’à l’heure fatidique.
Une opération qui utilise savamment les réseaux sociaux et arrive à se matérialiser pour donner une sorte de contenance au message.

 A l’heure ou la dématérialisation est dans toutes les bouches, certaines campagnes font un malheur quand elles arrivent à sortir du net. Un peu de réel dans le tout virtuel, ne serait-ce pas une bonne recette?

Gaël Clouzard

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia