29 mars 2020

Temps de lecture : 3 min

Exit Google, Huawei sera désormais habillé par Qwant

Huawei, le géant chinois des nouvelles technologies, et Qwant, le moteur de recherche respectueux des données de ses utilisateurs, annoncent un partenariat inédit pour commercialiser le meilleur -et le plus sécurisé- de la technologie mobile. Qui a parlé d’embargo commercial américain ?

Huawei, le géant chinois des nouvelles technologies, et Qwant, le moteur de recherche respectueux des données de ses utilisateurs, annoncent un partenariat inédit pour commercialiser le meilleur -et le plus sécurisé- de la technologie mobile. Qui a parlé d’embargo commercial américain ?

Donald Trump a la rage. Depuis son couronnement contesté en janvier 2017, le 45ème président des États-Unis semble passer le plus clair de son temps à se dégoter de nouvelles têtes de turc contre lesquelles partir en croisade. Sans aller jusqu’à délégitimiser l’ensemble des combats menés par le CEO de la 1ère puissance économique mondiale -les essais nucléaires nord-coréens en avaient fait suer plus d’un.e-, il serait bon de lui rappeler qu’un peu de diplomatie n’a jamais tué aucune administration. Et les exemples sont légion, de ses coups de sang réguliers contre la ligne éditoriale de CNN, à son coup de gueule face à la diffusion de chiffres « mensongers » sur le nombre de personnes présentes à Washington le jour de son investiture, jusqu’à sa prise de position nauséabonde contre le droit à l’avortement au début de l’année 2020, et sans compter tous les autres, Donald est furieusement occupé.

Mais il y presque un an de cela, c’est contre un adversaire de longue date que l’agent orange -copyright to Busta Rhymes- décidait de décocher une nouvelle flèche. Depuis longtemps dans le collimateur des autorités américaines, le groupe chinois de nouvelles technologies Huawei se voyait officiellement placé sur liste noire par le président lui même. Après avoir estimé que les équipements de Huawei pourraient servir à des activités d’espionnage pour le compte de l’État chinois, Trump signait le 15 mai 2019 un décret interdisant aux entreprises américaines d’utiliser du matériel de télécommunications fabriqué par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale. Une nouvelle étape dans la guerre commerciale qui « unit » les États Unis et la Chine depuis plus de 2 ans.

Un mal pour un bien

Plus isolé que jamais et dans l’incapacité de compter sur les services essentiels commercialisés par Google -comme son Play Store et son système d’exploitation Android-, Huawei se devait de trouver des alternatives viables pour ne pas finir sur un croc de boucher dans le living room de la Trump Tower. Alors que la marque chinoise se met à développer sa propre chaîne d’approvisionnement pour palier les conséquences directes de l’embargo, elle a annoncé le 26 mars dernier lors de la présentation de nouveaux modèles de smartphones, un partenariat exclusif avec   le moteur de recherche français Qwant. Les malheurs des uns font notre bonheur à nous.

Disponible à partir du 21 avril 2020 en France, les différents modèles de la gamme Huawei P40 seront donc livrés par défaut avec l’application Qwant préinstallée aux consommateurs français, allemands et italiens. Un partenariat loin de paraitre illogique, tant cette nouvelle gamme de smartphones se positionne comme l’une des plus sûres au monde grâce à des niveaux multiples de chiffrement des données utilisateurs, s’appuyant même sur l’intelligence artificielle pour protéger les données les plus sensibles. Rien de plus évident pour elle que de s’associer avec le premier moteur de recherche européen privacy-by-design, souvent présenté comme une alternative éthique de choix pour un web respectueux des internautes et de l’écosystème numérique. Basé en France, il développe ses propres capacités d’indexation et de classement des résultats, afin d’offrir à terme en Europe la première technologie entièrement souveraine de moteur de recherche.

« Avec un tel degré d’exigence apporté à la sécurité des données sur la nouvelle gamme HUAWEI P40, il était important que nous puissions garantir ce même niveau de sécurité à nos clients quand il s’agit de leurs données de recherches sur internet. Qwant est le meilleur partenaire que nous puissions choisir en termes de moteur de recherche respectueux de la vie privée de nos utilisateurs », déclare Alex Huang, directeur général, Huawei Consumer BG France. Une manière également de faire un pied de nez aux accusations d’espionnage lancées à leur encontre par l’administration Trump.

Jean-Claude Ghinozzi, président-directeur général de Qwant, ajoute : « Huawei est une marque mondiale et une entreprise technologique formidable connue de tous. Il s’agit donc pour Qwant d’un partenariat grand public très important et commercialement très structurant. En étant choisis comme moteur de recherche de préférence dans les smartphones HUAWEI P40, nous sommes aujourd’hui chez Qwant, fiers et heureux de partager avec le plus grand nombre de consommateurs européens, notre moteur de recherche unique qui ne collecte pas vos données personnelles et qui respecte votre vie privée ». Nul doute que les 5 millions de visiteurs uniques par mois en France vont rapidement voir débarquer de nouveaux « copains » avec lesquels jouer. Mais peu de chance que ces derniers soient américains.

Montagut Sacha

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia