2 novembre 2016

Temps de lecture : 1 min

C’est très inquiétant…

Deuxième débat des primaires de la droite ce soir. Et c’est plutôt mal parti. Oh, pas pour la conviction ni pour le pouvoir de persuasion des candidats, ça, on le verra bien au bout des deux heures trente de diffusion. Mais plutôt parce que, même si les chaînes crient aux bonnes audiences, la réalité est tout autre.

Deuxième débat des primaires de la droite ce soir. Et c’est plutôt mal parti. Oh, pas pour la conviction ni pour le pouvoir de persuasion des candidats, ça, on le verra bien au bout des deux heures trente de diffusion. Mais plutôt parce que, même si les chaînes crient aux bonnes audiences, la réalité est tout autre.

L’étude qu’a commandée l’hebdomadaire Télé Câble Sat Hebdo à Ipsos sur la perception des émissions politiques par les Français révèle en effet que 3 Français sur 10 déclarent ne jamais regarder d’émissions politiques à la télé, contre un sur 10 qui les regarde très souvent. Ce sont ceux qui regardent déjà souvent les émissions politiques qui le feront davantage et pas les autres ! Un tiers des Français a prévu de visionner plus d’émissions politiques pendant la campagne présidentielle. Malheureusement la proportion est d’à peine 5% parmi ceux qui ne regardent jamais les programmes politiques ! Beaucoup plus grave encore: les plus jeunes, moins intéressés par la politique, se détournent plus fréquemment des émissions politiques télévisées : 45 % n’en regardent jamais !

Désenchantement des électeurs, divorce avec leur classe politique… Une enquête Ipsos-Sopra Steria publiée il y a quelques mois indiquait que la moitié de nos compatriotes estimaient que « les responsables politiques ne tiennent pas leurs promesses et vivent dans un autre monde que le leur ». Pire : 93 % pensaient que de toute façon « les hommes et femmes politiques agissent principalement pour leurs intérêts personnels ».

Mais les médias ne sont-ils pas aussi responsables quand 50% seulement de la population ne se déplace pas pour voter et laisse la parole aux seuls députés et ministres ? Plutôt que de créer une nième nouvelle émission politique, leur rôle n’est-il pas aussi d’éduquer ? Et si on réintroduisait nos bonnes vieilles leçons d’éducation civique pour réveiller les consciences, mais cette fois à la télévision et en prime time ? Ce serait peut-être plus productif. Ne baissons pas les bras…

Musnik Isabelle

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia