12 février 2014

Temps de lecture : 1 min

C’est Monsieur Montebourg qui va être content… Enfin presque

Voilà encore un beau « French Paradox ». D’un côté, très peu d’entreprises françaises déclarent avoir des objectifs « Made in France » pour 2014. De l’autre, partout dans le monde les consommateurs privilégient ce fameux « Made in France », comme le révélait hier l’étude FutureBrand publiée dans INfluencia.

Notre mère patrie fait partie des cinq nations les plus plébiscitées par les personnes interviewées derrière les Etats-Unis mais devant le « miracle » allemand, le Japon et l’Italie pour ne citer qu’eux. Des résultats qui exposent surtout une tendance : le monde aime notre pays, qui lui est aimé très bizarrement de ses habitants. Etrange paradoxe encore une fois propre à notre culture qui démontre bien que notre principal opposant vient de chez nous. Ah le French bashing… Il n’empêche. Malgré des résultats positifs et encourageants, qui remettent les « francosceptiques » à leur place et démontrent que nous sommes loin d’être une petite nation comme on l’entend régulièrement, tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Petit coup de g… notamment contre nos constructeurs automobiles qui ne réussissent pas à porter l’excellence française hors de nos frontières. La sixième place relevée dans cette étude démontre des vrais ratés de communication de Renault et PSA qui n’arrivent pas à mixer intelligemment la prestigieuse histoire automobile de la France et l’innovation pourtant bien présente à bord de leurs véhicules. Alors à qui la faute ? Aux directions marketing ou aux agences de publicité incapables de proposer un message aspirationnel sur le long terme ? On dirait que les marques se cherchent en permanence, passant d’une campagne à une autre sans vraiment de cohérence. Et le pire c’est que même les Français se moquent de nos véhicules… Regardez Fiat et Mini qui ont su prendre le bon chemin. Quant à nous, il faudrait peut-être arrêter de construire des ronds-points…

Isabelle Musnik

Selon une enquête réalisée en janvier 2014 par la société de conseil AgileBuyer, en coopération avec le groupement achats et « supply chain » d’HEC, seules 13% (contre 19% en un an auparavant) des 558 entreprises interrogées déclarent avoir des objectifs « made in France » pour 2014

Voir l’article INfluencia

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

10/09/2021
Peur sur la ville

Non je ne vais pas vous parler de Bébel, mais de Xavier. Xavier, c’est le nom de ce robot déployé pendant trois…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia