27 novembre 2015

Temps de lecture : 2 min

Où en est le marché français de la data marketing ?

On ne dirait pas comme ça mais c'est un petit événement ! Mediapost Communication, filiale du Groupe La Poste dévoile les résultats de la première étude quantifiant le marché de la data à usage marketing en France. Intéressant...

On ne dirait pas comme ça mais c’est un petit événement ! Mediapost Communication, filiale du Groupe La Poste dévoile les résultats de la première étude quantifiant le marché de la data à usage marketing en France. Intéressant…

Réalisée par Limelight Consulting, cette étude révèle que le marché français de la data représente 1,5 milliard d’euros, soit une croissance de 4,6% par rapport à 2013. Jusqu’à présent, aucune étude ne permettait d’évaluer ce marché et d’en cartographier les acteurs. Sous l’impulsion à la fois de la digitalisation des parcours clients et des évolutions dans les capacités de traitement et de ciblage, les marchés du marketing relationnel, des médias et de l’ad tech convergent autour des différentes formes de données clients pour créer un nouvel ensemble.

Un marché en structuration, composé d’acteurs venus d’horizons différents

Les résultats de l’étude ont permis de cartographier 274 sociétés, réparties selon le cycle de vie de la data, en 4 segments (certains acteurs pouvant être positionnés sur plusieurs segments selon une répartition de leur chiffre d’affaires).

CHIFFRE D’AFFAIRES DES 4 SEGMENTS DE MARCHÉ IDENTIFIÉS

Le marché français de la data à usage marketing a connu une forte progression ces quatre dernières années pour afficher en 2014 : 1,5 milliard d’euros.

L’ensemble des segments et des acteurs ne connaissent pas les mêmes situations et les mêmes enjeux au regard des modifications de l’écosystème :

– quoiqu’en léger recul, le segment collecte et vente reste le plus important du marché. Cette atonie s’explique notamment par la baisse du nombre de campagnes de prospection au profit de la fidélisation, de pression forte sur les prix de la location de données et d’une période de transition pour une catégorie d’acteur (ex : broker traditionnel) ,

– le segment diffusion & ciblage connaît la plus forte progression de l’année 2014 et ce notamment grâce à l’explosion des technologies programmatiques, du ciblage et reciblage en Real time Bidding, des approches multi-devices et de l’émergence rapide de nombreux nouveaux acteurs,

– le segment analyse et intelligence croît significativement. Une progression résultant d’un nouveau besoin de conseil et d’accompagnement dans le management de la donnée et de son optimisation pour l’activation de campagnes de communication plus ciblées et performantes,

– la synthèse, intégration et gestion BDD, est le seul segment en décroissance. Il connaît un effet ciseau guère équilibré notamment à cause du repli sévère de certains acteurs de la data historique alors que les acteurs digitaux ne prennent que leur envol. La compensation n’est pas encore au rendez-vous, d’où cette décroissance.

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia