13 décembre 2021

Temps de lecture : 4 min

Éric Zemmour, travail et érotisme : de quoi rêvent les Français ?

Une enquête de l’Ifop, commandée par le site Tousaulit.com, nous révèle la contenance des rêves les plus fous des Français. Des résultats qui divergent selon votre classe sociale et votre identité sexuelle.

À travers les différentes cultures qui ont guidés notre existence, nous avons longtemps pensé que nos rêves, une fois sondés et décortiqués, pourraient nous aider à deviner notre avenir. Freud avait quant à lui prouvé qu’ils révèlent plutôt le passé du sujet, son présent, mais peut-être aussi, la réalité de la société qui l’entoure. Pour lui, il n’y avait aucun doute sur cette dimension onirique qui habite notre vie sociale, à savoir nos relations aux autres mais également notre identité. Nos obsessions que nous ressassons chaque nuit nous sont donc profondément intimes, mais le paradoxe est que l’on en partage également certains traits avec les individus de notre classe ou de notre sexe. Étudier à grande échelle les rêves des Français permettrait ainsi de cartographier les aspirations et les doutes de la population dans son ensemble.

 

Une étude pour les endormir toutes

Pour mener à bien cette périlleuse démarche, le site Tousaulit.com a commandé une étude à l’Ifop intitulée Les Français et leurs rêves. Celle-ci a été réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 30 novembre au 1er décembre 2021 auprès d’un échantillon de 1 009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Et les résultats obtenus sont loin d’être étonnants. Pour vous faire une première impression, les principaux chiffres à retenir dévoilent que : lorsqu’ils sont dans les bras de Morphée, 65% des français ont eu des problèmes de sommeil ces 8 derniers jours, 24% des femmes indiquent faire des cauchemars une ou plusieurs fois par semaine, 19% des Français font majoritairement des rêves fantaisistes et 36% plutôt réalistes, 78% des hommes ont déjà fait des rêves érotiques contre 61% des femmes, 42% des Français ont déjà rêvé faire l’amour avec un(e) ami(e) et 27% avec un(e) collège, 63% des personnes interrogées ont déjà raconté leurs rêves à leur conjoint(e) mais seulement 35% lorsqu’il s’agit de rêves érotiques, 57% des Français croient aux rêves prémonitoires et 58 % affirment en avoir déjà fait.

 

Cauchemars au féminin

Globalement, les Français sont de grands rêveurs ! Au sens littéral du terme… Plus de 9 sur 10 – 93% – rêvent au moins une fois par mois et environ 1/3 disent que leur sommeil est ainsi habité toutes les nuits. Des rêves souvent transformés en cauchemars pour 72% de ceux qui rêvent, la gent féminine plus sujette à ce phénomène : 1 femme sur 4 déclare faire des cauchemars une ou plusieurs fois par semaine, soit près de deux fois plus que chez les hommes.

 

Travail, érotisme et êtres chers disparus

Le travail poursuit les Français jusqu’au cœur de la nuit ! 71% d’entre eux ont déjà rêvé qu’ils étaient au boulot, dont 13% très souvent. Les retraités ne sont pas épargnés : 70% d’entre eux rêvent encore parfois de leur situation professionnelle révolue. Plus agréables, on le souhaite, les rêves érotiques ont pimenté les nuits de plus des 2/3 – 69% –  des Français, les hommes y étant nettement plus sujets – 78% – que les femmes –  61% –. Plus de 4 personnes sur 10 – 42% – ont déjà rêvé faire l’amour avec un(e) ami(e) et plus d’1/4 – 27% –, avec un(e) collègue. L’entourage proche peuple donc plus fréquemment les songes coquins que les célébrités – 18% – ou les politiques – 8% –. En troisième position, porté notamment par les femmes – 72% –, le souvenir d’un être cher disparu a déjà traversé les nuits des 2/3 – 66% – des personnes interrogées par l’Ifop.

 

Une curiosité avérée pour les rêves prémonitoires

Un rêve peut-il être prémonitoire et ainsi annoncer l’avenir ? C’est ce que croient plus de la moitié des Français – 57% – d’autant plus que 58% d’entre eux affirment avoir fait des rêves qui se sont par la suite produits dans la réalité … Les femmes – 62% –, les membres des catégories populaires – 72% – et les sympathisants du Rassemblement National – 79% – ont davantage ce sentiment… qui prend des allures de certitude pour près d’1 Français sur 6 – 15% – qui y croit « tout à fait », proportion qui atteint quelque 23% des jeunes âgés de 18 à 24 ans, de plus en plus sensibles à l’égard des phénomènes paranormaux.

 

Songes fantaisistes à gauche, réalistes à droite

Si l’on regarde sur l’échiquier politique, les sympathisants de gauche – 25% en moyenne et jusqu’à 36% chez les proches du Parti Socialiste – et de la République en Marche – 26% – sont nettement plus nombreux à faire des rêves de nature fantaisiste que les électeurs Les Républicains – 7% –.

 

 

Quand le rêve influence la réalité

4 Français sur 10 – 40% – indiquent qu’un rêve qu’ils avaient fait a pu les marquer pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. Ils sont en revanche bien moins nombreux à davantage apprécier – 18% – ou au contraire moins apprécier – 14% – un proche dont ils avaient rêvé. Quant au fait qu’un songe ait pesé sur une décision importante qu’ils devaient prendre, seules 15% des personnes interrogées ont répondu par l’affirmative.

 

Cauchemar à l’Elysée

Plus d’un tiers des Français désigne Éric Zemmour comme le candidat qui serait élu président de la République en 2022 dans leurs pires cauchemars – 37% –. C’est surtout le cas parmi les femmes – 47% –, les moins de 35 ans – 46% –, les sympathisants de de gauche – 49% et même 63% chez les proches d’Europe Ecologie-Les Verts – mais aussi chez ceux de la République en Marche – 51% –. 1/5 des Français cite Emmanuel Macron comme le candidat (ré)élu dans leurs pires cauchemars – 20% –, tout spécialement parmi les sympathisants du Rassemblement National – 42% – et les catégories populaires – 23% –. Loin derrière, les candidats les plus mentionnés ensuite comme « pire cauchemar » sont Jean-Luc Mélenchon – 13% – et Marine Le Pen – 12% –. Leçon du jour : on a beau s’affirmer comme l’incarnation même de la république, cela ne nous empêchera pas de hanter les nuits de nos administrés.

 

 

 

 

En résumé

Une enquête de l’Ifop, commandée par le site Tousaulit.com, nous révèle la contenance des rêves les plus fous des français. Des résultats qui divergent selon votre classe sociale et votre identité sexuelle.

Sacha Montagut

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia