20 février 2017

Temps de lecture : 1 min

Entreprise : la vie heureuse en quatre points

Si vous ressentez un léger coup de mou dans votre activité professionnelle, il se pourrait que les quelques lignes, qui suivent, vous fassent le plus grand bien. Bonheur au travail pour tous.

Si vous ressentez un léger coup de mou dans votre activité professionnelle, il se pourrait que les quelques lignes, qui suivent, vous fassent le plus grand bien. Bonheur au travail pour tous.

« A mon sens, le bonheur au travail n’a pas un début et une fin. Il ne connaît pas la semaine et le week-end. Etre heureux au travail, c’est trouver du sens dans ses activités professionnelles, apprendre, partager, être en connexion avec des personnes qui perçoivent la valeur ajoutée que nous apportons et qui la reconnaissent. Etre heureux au travail, c’est être fier-ère de ce que l’on fait, avoir des envies et des projets et l’énergie pour les réaliser ». En 2016, Laurence Vanhée, Chief Happiness Officer pour Happyformance, résumait en quelques lignes la « recette magique » pour s’épanouir sur son lieu de travail et cesser de ruminer contre ses collègues, son supérieur ou une tâche jugée un peu trop barbante. Prenez une grande respiration et détendez-vous, le graal professionnel est pour bientôt.

1. Être disposé aux émotions positives : ressentir plus de moments plaisants que déplaisants ; apprendre à éprouver autant d’émotions positives que possible, à les amplifier en les savourant et en en ayant la pleine conscience, à les dilater dans l’espace et le temps. Mais dans la durée, nous ne pouvons pas nous contenter de cette seule dimension, car on s’habitue à l’émotion…

2. S’absorber dans son travail : exercer sa capacité à se focaliser sur des tâches, jusqu’à une absorption complète pendant laquelle nous ne ressentons rien, car nous sommes intensément concentrés.

3. Rechercher le sens et l’accomplissement : trouver du sens consiste à identifier ses points forts, et à les mettre au service de quelque chose qui nous dépasse et nous transcende -plutôt que se polariser sur ce qui ne va pas-, et réorganiser son travail et son métier en conséquence.

4. Surveiller ses qualités relationnelles : nous sommes avant tout des animaux sociaux, nous nous nourrissons du regard des autres et la nourriture affective nous est vitale au sens propre du terme ! De surcroît, mieux connaître et identifier ses émotions permet de garder une qualité relationnelle garantissant une meilleure efficacité collective au sein de l’entreprise.

Saunder Laurence

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia