3 mars 2010

Temps de lecture : 2 min

Enjoy, ou « Le Vice et la Vertu »

Un prêtre dominicain réfléchissant sur le jeu pour un nouveau ticket à gratter, un universitaire spécialiste du mental se penchant sur les tongs : l'agence Enjoy met des chercheurs au sein de son Collectif

Un prêtre dominicain réfléchissant sur le jeu pour un nouveau ticket à gratter, un universitaire spécialiste du mental se penchant sur les tongs : l’agence Enjoy met des chercheurs au sein de son Collectif

Le Vice et de la Vertu ? Non il ne s’agit pas là du célèbre film de Vadim, mais du nom de la colonne vertébrale de l’agence Enjoy.

Créée il y a à peine deux ans par  Florent Sallard et Jean Joya sur un modèle différent de ses petits camarades, Enjoy se veut un « Collectif » regroupant 83 collaborateurs issus d’horizons très larges et six métiers: le digital média avec Enjoy Affinity, le design avec Enjoy Design, le marketing opérationnel par l’animation du point de vente avec Enjoy Comme un Equipage, l’édition (Enjoy Artco), la communication publicitaire avec Enjoy A*D*S (Advertising, Digital, Street Marketing) et la production (print, production web, production photos et vidéos, maquettes)*.

Au cœur de ce collectif, un… « Bureau du Vice et de la Vertu », composé de concepteurs stratégiques, mais également… d’artistes et de chercheurs au profil varié. « Nous sommes les seuls à avoir en quelque sorte industrialisé le modèle en signant des accords cadres avec des partenaires comme la Sorbonne, la Columbia University à New York, des universités à Berlin, en Espagne… » explique Florent Sallard. 9 chercheurs ont ainsi travaillé pendant un an sur Nike, d’autres ont planché sur Mini, un spécialiste du mental a apporté ses réflexions à la marque de tongs Havaianas, un prêtre dominicain a travaillé avec l’agence sur les valeurs positives et négatives autour du jeu… « Nous n’avons pas la science infuse et préférons être en permanence connectés à ceux qui savent. Notre volonté est d’être un laboratoire expérimental sur tous les sujets : marques mais aussi société », souligne F. Sallard. En exemple, l’étude réalisée il y a quelques mois sur la post-crise en partenariat avec le Celsa et le Cerphi (Centre d’Etude et de Recherche sur la Philanthropie) qui permettait une lecture nouvelle de la crise et de son « après ».

Enjoy joue également un rôle d’incubateurs et permet à de jeunes chefs d’entreprises de venir à l’agence où un espace leur est réservé pour les aider à développer et à mettre en œuvre des créations d’entreprise. Sont ainsi nés des projets de restauration rapide, les Laboratoires JeCare (plus de 19 M€ de chiffre d’affaires) ou encore la marque Parfums d’Empire.

Isabelle Musnik

*principaux clients : en design Krug, Moët et Chandon, Heineken, Nicolas, Guerlain, Givenchy, Merck Médication familiale, Orangina/Shweppes, Société Générale, Française des Jeux… En édition, IBM, Groupe Accor, Siemens, Saint Gobain, L’Oréal…En marketing opérationnel : Windows 7, Signal, Unilever, Pierre et Vacances… En digital : Mixa, PMU,  Axa. En communication publicitaire : Havaianas….

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia