18 septembre 2014

Temps de lecture : 2 min

Emergence des nouveaux rapports à l’argent

Une double Révolution apparait pour les banques et la distribution : repenser le rôle des guichets, agences, points de vente et autres show-rooms, mais aussi s’interroger sur le besoin de démonétisation et un rapport à l’argent largement modifié, symptôme d’une vague plus profonde de remise en question de la société transactionnelle traditionnelle.

Une double Révolution apparait pour les banques et la distribution : repenser le rôle des guichets, agences, points de vente et autres show-rooms, mais aussi s’interroger sur le besoin de démonétisation et un rapport à l’argent largement modifié, symptôme d’une vague plus profonde de remise en question de la société transactionnelle traditionnelle. Décryptage par la PQR 66 dans son dernier rapport « Françaises, Français », baptisé (R)évolutions.

Qu’elle soit Gold, Platinum ou Premier, la carte bleue pourrait devenir ringarde, caduque, dans le monde de demain. Consultation de ses comptes et virements en ligne, chat depuis son ordinateur avec un conseiller, alertes SMS… la technologie a déjà considérablement modifié, en le fluidifiant et en le facilitant, le rapport des banques à leurs clients. Le mobile banking est déjà très largement entré dans les mœurs et les comportements. Selon une étude TNS SOFRES, deux tiers des détenteurs de smartphone l’utilisent pour réaliser des opérations bancaires et déjà 30% des utilisateurs de tablettes ont téléchargé l’application de leurs banques.

Acheter sa baguette avec son smartphone ?

Après la banque mobile, la transformation de nos manières de payer s’annonce déjà. La technologie de communication de données sans contact fait office de mini-révolution dans le monde des terminaux mobiles et promeut le téléphone portable comme outil de paiement. En collaboration avec plusieurs grandes banques et VISA, Orange vient ainsi de lancer Orange Cash  : une application qui permettra aux abonnés détenteurs d’un mobile disposant de la technologie NFC de payer sans contact en magasin. Concrètement, l’utilisateur téléchargera l’application Orange Cash et créditera son compte prépayé, à partir de sa carte bancaire. Avec la technologie sans contact de Visa pré-chargée sur sa carte Sim, il n’aura plus, pour régler son achat en boutique, qu’à poser son mobile sur le terminal de paiement du commerçant. Le dispositif sera expérimenté à Strasbourg et à Caen début 2014, avant un déploiement national envisagé au second trimestre.

Autre exemple, la société française Paybyphone offre aujourd’hui dans certaines villes françaises (Nice, Vanves, Nîmes, le Havre, Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt…) mais aussi à Miami, San Francisco ou Vancouver la possibilité aux automobilistes de payer leur stationnement avec leur mobile. Plus besoin de se déplacer physiquement à l’horodateur, ni d’apposer son ticket sous le pare-brise : les contractuels sont équipés de PDA leur permettant d’identifier votre stationnement en temps réel.

Des moyens de paiement futuristes…ou pas

Mais le smartphone commence-t-il juste à se développer comme portefeuille numérique que certains inventent déjà son dépassement, et rêvent de pouvoir régler leurs achats sans avoir à sortir, ni CB, ni téléphone de leur poche. Avec simplement leur code génétique comme carte de paiement. La start-up finlandaise Uniqul développe ainsi une fonctionnalité novatrice de paiement par reconnaissance faciale. En moins de cinq secondes, une tablette équipée de détecteurs biométriques synchronise et reconnaît le visage du client, qui, une fois identifié, n’a plus qu’à appuyer pour valider le paiement.

Aux Etats-Unis, un jeune inventeur s’attache, lui, à développer une manière de paiement par reconnaissance gestuelle, « le secret handshake », où de simples mouvements de doigts et de mains pourraient permettre de régler l’addition.

Dans le monde des objets connectés, payer avec son corps sera peut-être bientôt banal.

PQR & TNS SOFRES

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia