14 septembre 2016

Temps de lecture : 2 min

Elle Australie déménage chez Twitter

Depuis le 12 septembre et pour une semaine, la rédaction de Elle Australie déménage dans les bureaux de Twitter. Le but ? Faire partager en vidéos et par live feed la conception du magazine avec des lectrices, également invitées à participer à ce numéro inédit. Preuve une fois de plus que le print peut innover main dans la main avec le digital.

Depuis lundi 12 septembre et pour une semaine, la rédaction de Elle Australie déménage dans les bureaux de Twitter. Le but ? Faire partager en vidéos et par live feed la conception du magazine avec des lectrices, également invitées à participer à ce numéro inédit. Preuve une fois de plus que le print peut innover main dans la main avec le digital.

Si vous doutiez encore par sectarisme, manichéisme ou simple ignorance coupable que print et digital puissent se faire désormais la cour après s’être entredéchirés sur la place publique, ELLE Australie va vous faire retourner votre veste à la Dutronc. Le temps d’une semaine, le mensuel, lancé en 2013, installe ses équipes rédactionnelles dans les bureaux de Twitter Australie, basé également à Sydney. L’opération pop-up, qui a débuté ce lundi 12 septembre, va non seulement permettre aux lectrices d’être immergées en temps réel dans les coulisses de la fabrication du magazine, mais également influencer le contenu du numéro de novembre.

Pour réussir cette expérience marketing immersive et participative, le mensuel publié sous licence -Lagardère Active est propriétaire de la marque- par Hearst Bauer Media, squatte donc le nid de l’oiseau bleu. Pour y faire quoi exactement ? Produire et poster des vidéos sur la vie de la rédaction pendant une semaine d’avant-bouclage, partager la quotidien des équipes via un live feed et sonder les lectrices, grâce notamment aux Twitter Pools, afin de les faire participer aux choix de certaines images et de quelques titres.

Agilité

Pour compléter ce déménagement éphémère, ELLE Australie inclut dans son activation un dîner privé avec Elle Macpherson et Gilles Bensimon réservé aux annonceurs, mais également plusieurs évènements spéciaux auxquels sont uniquement conviées les lectrices. Nike, Moët & Chandon, Benefit et Lululemon sont partenaires de cette semaine inédite pour l’industrie de la presse papier down under. « Le magazine possède un héritage mais ELLE est une marque multi-canaux qui engage avec les femmes sur les plateformes médias sur lesquelles elles interagissent « , commente Marina Go, general manager de Hearst Brands. Depuis son lancement en septembre 2013, ELLE Australie se positionne en effet comme une marque multi médias et multiplateformes. Le magazine avait même lancé son site web et ses comptes sur les réseaux sociaux avant la sortie de son premier numéro.

« Ce partenariat unique au monde réalisé avec Twitter confirme nos engagements et redonne un peu de pouvoir rédactionnel aux lectrices », ajoute Marina Go. Cette première inspirante s’inscrit pour le mensuel dans la continuité d’un été très innovant. Le 27 juillet dernier, il osait une couverture gamifiée permettant aux lectrices de donner 35 différents looks au mannequin vedette Gemma Ward. Une première en Australie.  Quelques jours plus tard, son site web lançait une série de vidéos interactives  qui, grâce à un clic sur l’écran, permettent à la lecture d’acheter directement online le produit exposé qui lui plaît. A défaut d’être une première mondiale, il s’agit aussi d’une première en Australie.

Adler Benjamin

À lire aussi sur le même thème

14/09/2021
JCDecaux poursuit sa révolution data

François-Xavier Pierrel, chief data officer de JCDecaux, détaille pour INfluencia la nouvelle offre Data mondiale du groupe, mêlant solutions locales et globales.…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia