14 novembre 2012

Temps de lecture : 1 min

L’Electro-Library et son premier livre !

Quand un étudiant polonais des Beaux-Arts conçoit un livre hybride unique et fascinant, sa passerelle novatrice entre digital et papier réconcilie les deux supports.

Si seule l’histoire n’a pas de fin comme le disait Baudelaire, ses conséquences sont atemporelles. Pour expliquer son idée de concevoir le parfait outil de conciliation entre deux supports trop souvent opposés, Waldek Wegrzyn invoque un manifeste vieux de presque un siècle. Projet de fin d’étude de l’Académie des Beaux-Arts de Katowice, l’Elektrobiblioteka s’inspire en effet des réflexions visionnaires de Lazar Lissitzky.

En 1923, dans « La topographie de la typographie », le peintre avant-gardiste russe anticipe les transformations de l’objet-livre. Il y prédit même la fin du livre classique et l’avènement de ce qu’il nomme « l’Electro-Library ». Le temps lui a donné raison : le « nouveau livre » ne trône plus dans les étagères des bibliothèques mais sur les écrans d’ordinateur, de tablette ou de smartphone.

Resté lettre morte il y a quatre-vingt-dix ans, l’hybride de Lazar  Lissitzky prend enfin naissance dans le travail exceptionnel réalisé par Wegrzyn. Pour associer digital et papier, il a inséré à son Elektrobiblioteka des bandes conductrices capables de réagir aux contacts de la main et à sa pression.

En branchant le bouquin par USB à n’importe quel ordinateur, le simple fait de tourner des pages se transforme en une expérience digitale supplémentaire. En envoyant des informations cryptées vers la machine – associée au livre numérique spécialement crée par Wegrzyn – le lecteur peut même contrôler à l’écran son interaction physique avec le livre.

L’innovation donne un support hybride d’un nouveau genre. Entre l’interface digitale de tablette et le livre traditionnel, Elektrobiblioteka offre la parfaite passerelle de complémentarité. Il y a deux mois nous évoquions la technique dite du « Video in Print » de l’agence américaine Americhip. Si le concept est différent, l’ambition est la même : profiter des avancées technologiques pour marier les deux supports et en tirer le meilleur de chacun.

Benjamin Adler
Rubrique réalisée en partenariat avec HighCo

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia