19 septembre 2012

Temps de lecture : 2 min

E-shoppers : pain béni des marques ?

Dans l’évolution des tendances de consommation, on retrouve depuis quelques années déjà, la frénésie de l’achat sur Internet. Entre particuliers ou sur la e-boutique de leur marque préférée, quels sont les profils et les comportements types de ces e-shoppers confirmés qui vont jusqu’à s’acheter leur mobilier ou leur voiture en ligne ? Une étude de Vente-privée.com.

Vente-privée.com, le leader européen sur le marché des ventes événementielles en ligne lance Survey Lab, son « laboratoire d’études » qui propose aujourd’hui une enquête sur le e-shopping en Europe : « Le laboratoire européen des tendances e-shopping ».

INfluencia dévoile en exclusivité quelques chiffres de cette grande enquête réalisée auprès des internautes de 4 pays d’Europe : 8033 interviews en France, Allemagne, Espagne et Italie. Une étude qui devrait être pour les marques un excellent outil pour comprendre comment cibler leur offre en ligne…

Grandes lignes de l’enquête Survey Lab

La place d’internet dans la vie des e-shoppers européens

95% des internautes déclarent se connecter au moins une fois par jour, et le pic de connexion le plus important se situe le soir après le dîner.

4 fonctions clés d’internet selon les résultats de l’étude :

Communiquer (98%)

Acheter (98%)

S’informer et se simplifier la vie (96%)

Se divertir (58%)

Il s’agit donc d’un outil conjuguant praticité, opportunités d’achats et moyens de communication.

L’achat on line en Europe

L’achat sur Internet prend différentes dimensions selon les pays : en Europe du Nord, le « e-shopping » est devenu naturel, et les internautes se renseignent sur le produit et comparent les prix avant d’acheter. Les Espagnols et Français effectuent surtout des opérations bancaires, des démarches administratives, ou des courses alimentaires. Enfin, en Europe du Sud, réseaux sociaux, téléchargement de musique et vidéos, MSN et autres forums ont la côte : le désir des internautes est avant tout de se divertir, s’informer et s’exprimer.

Globalement, l’achat sur internet est devenu un acte naturel : 3 e-shoppers sur 4 déclarent acheter régulièrement des produits et services en ligne. Un succès qui, après avoir poussé la quasi-totalité des marques à se créer une plate-forme e-shopping, les contraint désormais à adapter leurs points de vente off-line à cette nouvelle tendance, et à réinventer service et expérience d’achat.

Les avantages de l’achat sur internet

Pour 79% des internautes, c’est avant tout un outil pour trouver de bonnes affaires.  Ensuite vient le confort d’achat (depuis son domicile, livraison à domicile, pas de contraintes horaires…).

L’achat on line : pour qui ?

Les hommes, les moins de 35 ans et les foyers sans enfants sont les utilisateurs les plus fréquents de l’achat en ligne. Plus souvent connectés, plus habitués aussi, ils se sentent plus impactés par Internet dans leur comportement d’achat en général.

Comportement d’achat

Chez les femmes, le comportement online est calqué sur leurs habitudes shopping off line : par exemple, elles aiment se balader sur un site commerçant exactement comme si elles faisaient du lèche-vitrine, repartant les mains vides (80%). Pour elles, c’est la mode qui prime, alors que chez les hommes, ce sont essentiellement les sites de catégories high tech/ équipement automobile/ bricolage/ sport qui ont la côte. La gent masculine est également plus sujette à des comportements irrationnels, c’est-à-dire de l’achat compulsif ou opportuniste (achat sans intention de départ).

Les boutiques ne sont pas en reste

Tout dépend du secteur et du pays, mais globalement, le off line n’a rien à envier au on line, voir tableau ci-dessous :

Exemple de lecture du tableau : pour le voyage, 328 e-acheteurs pour 100 en magasins, soit 3 plus.
Pour l’alimentaire, 16 e-acheteurs pour 100 en magasin, soit 6 fois moins.

Secteur phare de la vente en ligne : le prêt à porter

L’exigence des e-shoppers est très élevée sur ce secteur. L’étude recense 3 critères majeurs de choix (dépendant du type de vêtements acheté) :
1-      le rapport qualité / prix, cité par 64%à 72% des répondants
2-      un prix bas : cité par 57% à 62% des répondants
3-      la marque : citée par 41% à 61% des répondants
Les hommes se positionnent globalement plus sur des critères rationnels comme le rapport qualité / prix et la marque, alors que les femmes sont d’avantage sensibles aux matières, à la coupe, au « must have »…

Pour plus de détails, vous pouvez consultez l’étude complète de Survey Lab ici !

Raphaël Legrand

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia