29 mai 2013

Temps de lecture : 1 min

Le drone à bière pour rafraîchir les festivaliers

Les festivals de musique estivaux approchent et avec eux, les éternelles files d’attente pour accéder au bar. Pour les éviter, un festival sud-africain propose de se faire livrer directement sa bière par les airs.

Les festivals de musique estivaux approchent et avec eux, les éternelles files d’attente pour accéder au bar. Pour les éviter, un festival sud-africain propose de se faire livrer directement sa bière par les airs.

Si vous avez envie d’une bière fraîche à Rock Wechter, aux Vieilles Charrues ou à Coachella, vous êtes contraint de vous coltiner une grosse demi-heure de queue, le plus souvent sous le cagnard. Conçu par la startup sud-africaine Darkwing Aerials  pour le OppiKoppi, l’ingénieux drone à bière offre une échappatoire très originale aux festivaliers de la Grand messe musicale sud-africaine, en leur proposant de se faire livrer leur boisson par le ciel !

Après le Bomber Burrito de Darwin Aerospace aux Etats-Unis, le OppiKoppi Beer Drone creuse le sillon de la livraison aérienne, un embryon de tendance pittoresque mais qui répond à une véritable demande. Son utilisation est aussi facile que d’ouvrir une cannette : il suffit de télécharger l’application iOS adéquate, de commander sa bière en ligne et d’attendre qu’elle débarque en parachute dans son périmètre, après largage par drone.

Selon les têtes pensantes de Darkwing Aerials, le SteadiDrone transformé en livreur de bière est, pour l’instant, guidé manuellement, mais il le sera bientôt via un réseau GPS. De plus, seuls les pensionnaires du campement du festival peuvent en profiter. Plutôt pertinent quand on sait qu’aucun bar n’est à la disposition des festivaliers sur les sites dédiés au camping.

L’utilité de l’innovation semble un vrai avantage. Le seul gros hic sera quand la livraison concernera un consommateur massé dans une immense foule, avant ou en plein concert. Mais là, aucune vie ne sera mise en péril si la bière livrée rate sa cible (une différence de taille avec les dommages collatéraux causés par les drones militaires américains en Afghanistan) !

Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA
Rubrique réalisée en partenariat avec HighCo

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia