20 mai 2015

Temps de lecture : 2 min

Un drapeau de la Terre vient de voir le jour

2025. Après plusieurs tentatives infructueuses, l’Homme pose enfin le pied sur Mars. Mais au lieu de planter l'étendard de son pays ou celui de L'ONU, le héros du jour en fait flotter un nouveau. Celui de la Terre...

2025. Après plusieurs tentatives infructueuses, l’Homme pose enfin le pied sur Mars. Mais au lieu de planter le drapeau de son pays ou celui de L’ONU, le héros du jour en fait flotter un nouveau. Celui de la Terre…

Et si dans le futur, un seul et même drapeau représentait la Terre et l’ensemble de l’humanité ? C’est en tout cas le souhait du suédois Oskar Pernefeldt, ancien journaliste devenu designer, dans son projet de fin d’étude à l’école Beckmans College of Design : « De manière générale, les expéditions dans le cosmos utilisent les drapeaux nationaux en fonction des pays d’origine. Cependant, les voyageurs de l’espace représentent bien plus qu’une nation. Ils sont les représentants de la planète Terre », explique le site Flag of Planet Earth. Alors, au cas où l’homme serait invité à la table des martiens pour parler projet immobilier ou réurbanisation, le designer a imaginé un symbole international capable de représenter l’ensemble de l’humanité.

Un sujet sérieux

Imaginer un drapeau est une affaire très sérieuse et cette pratique porte même un nom : la vexillographie. Un cadre qui convient parfaitement à Oskar Pernefeld qui, en véritable puriste, respecte scrupuleusement le règlement concernant les étendards. Son choix s’est porté sur une création à l’esthétique simple et épurée, tandis que le symbole des anneaux rappelle le drapeau des Jeux Olympiques, représentation par excellence de l’unité des 5 continents : « Au centre, 7 cercles tracent une fleur, symbole de la vie sur Terre. Réunis, ils montrent combien tout est lié sur notre planète, directement ou indirectement. Quant au bleu, il représente l’eau qui est essentielle pour la vie et qui recouvre la plupart de la surface du globe ».

Jusqu’au boutiste, le Suédois pousse sa démarche dans les moindres détails en replaçant « The International Flag of Planet Earth » dans plusieurs situations : en tifo pour un match de football ou sur la devanture d’un pavillon, comme les Américains aiment à le faire. C’est aussi l’occasion de faire écho à l’actualité en abordant notamment les naufrages de milliers de migrants en Méditerranée ou en Asie. Comme le montre un dessin (voir ci-dessous) relatif à ces événements : « Where are you from ?  Earth ».

Son initiative est peut être utopiste mais Oskar Pernefeldt a au moins le mérite de poser la question du « vivre ensemble ». En outre, sa production sonne comme un désaveu au drapeau de l’ONU qui représente tous les Etats de la planète. Car en toute honnêteté, si vous deviez le dessiner dans les secondes qui viennent, y arriveriez-vous ? On espère en tout cas que l’œuvre d’Oskar Pernefeldt connaitra un peu plus de succès que l’Esperanto. Et si vous avez envie de créer votre propre drapeau terrien, n’hésitez pas à nous le faire suivre…

Espinosa Eric

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia