26 avril 2016

Temps de lecture : 3 min

Disconnect vous fait prendre le large

A l'occasion de Disconnect, son carnet de voyages en trois temps, Fotolia présente le travail de l'une de ses photographes au Philippines. Une expédition à découvrir en libre téléchargement.

A l’occasion de Disconnect, son carnet de voyages en trois temps, Fotolia présente le travail de l’une de ses photographes au Philippines. Une expédition à découvrir en libre téléchargement.

Si vous avez un certain goût pour l’aventure et les voyages, le projet Disconnect de Fotolia devrait vous inspirer. Le pitch ? Découvrir trois pays atypiques par le prisme de la photographie et de la vidéo. Un carnet de voyages qui résonne comme un appel à se déconnecter et à prendre son temps tout en faisant la part belle aux émotions. En avril, Sonia Szóstak, photographe consacrée « best debutante » par Fashion Magazine Poland, a ouvert le bal. Et pour cette Polonaise, cette expédition aux Philippines lui a permis de poser un autre regard sur le monde qui l’entoure : « Ce qui m’a inspirée, c’est la philosophie de l’endroit où nous avons vécu -la ferme TAO-, une communauté de permaculture avec une conception de vie à la fois saine et écologique. Les gens qui y vivent sont particulièrement vigilants à la manière dont ils utilisent les ressources (nourriture, énergie…). C’est une leçon essentielle, surtout pour ceux qui vivent dans des pays gouvernés par le capitalisme et le consumérisme ».

Elle insiste également sur l’authenticité de la démarche : « La valeur de ce projet réside avant tout dans le fait que toutes les émotions et les situations sont réelles. Nous n’avons rien « arrangé » pour prendre les photos. Toutes les images que vous verrez sont tout simplement des documents sur les meilleurs moments qui se sont déroulés autour de nous ». Un dispositif qui fait la part belle à la créativité et à la sensibilité des photographes qui auront l’occasion de s’exprimer dans différents décors. En mai, Brice Portolano, reconnu comme l’un des cinq photographes français les plus populaires sur le web en 2016, partira en Namibie. Et en juin, Théo Gosselin, passionné de voyages et auteur du visuel du Salon de la Photo 2015, s’envolera pour l’Islande. Précisions avec Karen Seror, Manager Communications Fotolia France.

INfluencia : prendre le temps de la respiration est-il devenu une nécessité dans un quotidien surchargé et connecté ?

Karen Seror : tout à fait ! Cela nous permet de nous recentrer sur l’essentiel, sur le rapport aux hommes et à la nature. Privilégier des moments simples et authentiques nous aide à nous ressourcer. Cette quête d’authenticité passe aussi par l’image, car les photos qui illustrent ces moments, sont plus que décoratives et invitent au storytelling.

Les créatifs veulent des images moins formatées, plus naturelles et spontanées pour laisser libre cours à leur imagination et créer leurs propres univers. Quant au public, il veut des images reflétant ses aspirations, les marques se doivent donc de montrer qu’elles partagent les mêmes valeurs. Pour répondre à cette attente, nous venons de lancer le projet Disconnect, une invitation au voyage dans l’univers de trois photographes reconnus : Sonia Szóstak, Brice Portolano et Théo Gosselin. Ils nous feront partager leurs expériences lors d’un périple dans trois pays : les Philippines, la Namibie et l’Islande. De ces voyages naîtra une collection de trois packs de photos et vidéos à forte valeur narrative et émotionnelle venant enrichir notre catalogue d’images et vidéos d’exception.

IN : quelles sont les vertus du voyage et de l’exploration et quels sont leurs impacts auprès de votre communauté ?

K.S. : la découverte de nouvelles cultures, de modes de vies différents et la rencontre avec des hommes et des femmes exceptionnels sont évidemment la clé du voyage, qui n’est pas tant une destination qu’un cheminement, une quête. C’est ce que nous proposons à notre communauté de découvrir en images et en vidéos grâce à Disconnect qui est bâti autour du concept de storytelling. Les images de cette collection font appel à la curiosité et stimulent l’imagination car elles sont dans la narration.

Par exemple, pour la première collection  comprenant une soixantaine de fichiers photos et vidéos, la photographe, Sonia Szóstak et le réalisateur, Pavlé Savic font découvrir la beauté des Philippines et l’engagement local dans un projet de tourisme responsable. Dès sa mise en ligne, trois des photos et une vidéo seront disponibles gratuitement et pendant 24 heures sur notre blog. Les professionnels de la communication et des arts graphiques, en quête d’images authentiques et « inspirationnelles », pourront créer ainsi à partir de ce matériel visuel à forte valeur, leurs propres histoires.

IN : comment Disconnect va-t-il évoluer dans les années à venir ?

KS : nous envisageons de faire voyager d’autres contributeurs photographes des quatre coins du monde vers des destinations exceptionnelles pour venir enrichir notre catalogue de contenus toujours plus authentiques et surtout, inédits. En attendant, vous pourrez venir découvrir la collection de Brice Portolano sur Fotolia, le 27 mai et celle de Théo Gosselin le 27 juin !

Pour découvrir l’expédition de Sonia Szóstak

Espinosa Eric

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia