16 juin 2010

Temps de lecture : 1 min

Des diamants sur un billboard

Pour promouvoir sa nouvelle exposition, il y a un mois l’organisme canadien Science World mettait sur pied un «billboard» peint à l’or fin… Cette fois ce sont les diamants qui sont mis à contribution…

Pour promouvoir sa nouvelle exposition, il y a un mois l’organisme canadien Science World mettait sur pied un «billboard» peint à l’or fin… Cette fois ce sont les diamants qui sont mis à contribution…

Pour faire «briller» sa dernière exposition baptisée «Treasure», Science World avec l’aide de son agence, Rethink Canada a misé sur le «clinquant». Il y a un mois apparaissait dans la ville de Vancouver, un panneau de 18.5 mètres carrés recouvert d’une pellicule d’or. D’une valeur de 11 000 dollars, l’œuvre unique, selon Rethink, était composée d’or fin à 22 carats. On pouvait y lire: «56 grammes d’or peuvent recouvrir ce panneau», avec à coté le logo Science World et la baseline: «on peut vous expliquer».

Et pour éviter que certains illuminés ne viennent gratter le panneau, une surveillance 24/24 avait été mise en place pendant les 3 jours d’exposition … Là aussi il s’agissait certainement d’une première…
Mais pourquoi s’arrêter à l’un des métaux les plus précieux du monde quand on peut en mettre plein les yeux avec la pierre la plus précieuse?

Fini l’or et bonjour les diamants! Enfin d’apparence, car le deuxième billboard parlait bien de diamant mais n’en était pas affublé. Pour rebondir sur la première «œuvre», un deuxième panneau rempli de 9000 faux diamants a en effet été installé avec comme message : «les diamants ne sont pas si rares que ça…». Une petite phrase incisive ayant pour but d’attirer le chaland.

 Même si ce  panneau est moins précieux que le premier, l’esthétique «brillante» n’a rien à envier à son cousin doré. Le but de l’opération a été atteint: faire du bruit sur le net et séduire les media traditionnels (voir la vidéo ci-dessous).

Certains pourraient crier au scandale quant au coût onéreux des deux tableaux, surtout en temps de crise. Mais par rapport à une campagne TV, la somme est modique et les retombées médiatiques bien au-delà de la somme investie.
Au final le message de Science World ne devrait-il pas être le suivant : «Un homme instruit a toujours en lui ses richesses» (Phèdre)?

Gaël Clouzard

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia