19 octobre 2011

Temps de lecture : 1 min

HP devient l’imprimeur de Condé Nast…

Petite révolution ou usine à Gaz? Condé Nast et Hewlett Packard viennent de passer un accord permettant aux magazines du premier d’être imprimés spécialement par les imprimantes de second. Pourquoi pas…

L’expression «passé sous presse» est-elle en danger ? Pas encore mais l’annonce faite par HP et Condé Nast, soucieux d’explorer de nouvelles pistes pour le contenu digital, laisse à réfléchir sur l’avenir de la presse papier d’aujourd’hui. Plus besoin de passer par son kiosque pour se délecter de son désormais «vieux» magazine papier.

Le lecteur a aujourd’hui la possibilité après abonnement, de télécharger la version digitale d’un des magazines du groupe Condé Nast (Details, Epicurious, Glamour, Golf Digest, Self et Wired) puis de l’imprimer dans la foulée. En marge de cette offre «On-demand» qui va faire couler beaucoup d’encre au lecteur, HP permet la livraison gratuite de cartouches à prix réduits. Il faut au moins ça, car imprimer des magazines tels que ceux de Conde Nast, vu la qualité de la mise en page risque de couter cher en encre.

Le choix de Hewlett Packard est animé par l’envie de voir ses produits prendre une part plus importante dans une maison. Après l’accès à internet et les nombreux produits proposés autour de la photo numérique, HP essaye de redynamiser sa fonction première qui est d’imprimer. Bien entendu l’offre commerciale autour de l’’abonnement et de la livraison de cartouches fait partie de la stratégie du fabricant.

Quant à Condé Nast, il a justifié son choix en estimant que ce type d’innovation ralliera à sa cause une nouvelle source de lecteurs et d’abonnés plutôt tournés vers la lecture sur tablettes.

L’initiative profitera t-elle au groupe de presse? Pas de doute en tout cas pour Hewlett Packard…

Raphaël Legrand
Source: hp.com/newsroom

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia