26 février 2017

Temps de lecture : 2 min

Design : les produits naturels à l’épreuve du packaging

S'informer des nouveaux concepts sur Internet est une chose, découvrir des centaines d'échantillons au Winter Fancy Food Show de San Francisco en est une autre. Parmi les milliers de marques et de fournisseurs présents, trois tendances notables sont en train de s'imposer dans l'alimentation et les boissons. Focus sur l'étiquetage des aliments naturels et son impact sur le packaging des produits.

S’informer des nouveaux concepts sur Internet est une chose, découvrir des centaines d’échantillons au Winter Fancy Food Show de San Francisco en est une autre. Parmi les milliers de marques et de fournisseurs présents, trois tendances notables sont en train de s’imposer dans l’alimentation et les boissons. Focus sur l’étiquetage des aliments naturels et son impact sur le packaging des produits.
Selon des données récentes, le marché des aliments naturels atteint 40 milliards de dollars, bien que la FDA n’ait pas arrêté de définition de l’adjectif « naturel ». Cette confusion à propos des produits naturels, ainsi que les nombreuses autres revendications relatives à la nourriture, a apparemment entraîné les marques à rassembler toutes les certifications où elles le peuvent sur leurs emballages, sans tenir compte de l’impact sur le design. Cela était très visible lors de l’édition du Fancy Food Show de cette année.

Cependant, certaines marques ont trouvé le moyen d’intégrer les revendications naturelles à leurs modèles de manière satisfaisante. Le nouveau modèle de 4505 pour ses chicarrones inclut une large étiquette thématique « certifié paléo » tout en minimisant les certifications officielles dans le coin inférieur. De la même manière, Snoqualmie a utilisé son nouvel emballage comme une opportunité d’afficher ses certifications de façon symétrique de chaque côté de la promesse de la marque. Cela réussit à donner l’impression que la marque applique elle-même des pratiques commerciales biologiques et durables plutôt que de faire appel à une organisation externe approuvant le produit.

Imbroglio et perspectives…

Le nombre de revendications et de certifications qu’un produit peut réaliser est tout simplement stupéfiant. Et les marques semblent avoir des difficultés à comprendre combien de labels elles peuvent placer sur le précieux espace de leurs emballages. Pour couronner le tout, de plus en plus de marques semblent préférer se présenter comme marques casher. Seuls 10 % des consommateurs casher déclarent acheter des produits casher pour des raisons religieuses. La procédure d’obtention de la certification casher étant très stricte et apportant une assurance de qualité aux consommateurs, il est logique que les marques choisissent d’obtenir la certification casher, ramenant la quantité de labels de certification à un seul. Hu Chocolates déclare sur ses emballages être paléo et végétalien, mais la seule certification visible est le symbole casher.

Pour ce qui est des atouts des produits, les aliments naturels vont devoir jouer sur plusieurs fronts. Un produit ne peut plus se contenter d’être sans lactose ou végétalien. De nombreuses marques présentent de nouveaux produits promettant les nombreux bienfaits d’une alimentation saine et naturelle. Dahlicious, marque connue pour son lassi probiotique et biologique, a révélé sa nouvelle variante à base d’amandes d’une offre biologique, probiotique et sans lactose. Harmless Harvest possédait déjà un produit à base d’eau de noix de coco hydratant et commerce équitable, mais a présenté sa nouvelle eau de noix de coco commerce équitable, hydratante et probiotique.

Que retenir du WFFS ?

L’enseignement principal du Winter Fancy Food Show cette année est que l’industrie de l’alcool reste une mine d’idées en termes d’innovation produit et d’inspiration pour le design. Second point important, les aliments naturels sont en phase de transition vers les marchés de masse et deviennent plus accessibles aux consommateurs submergés, en devenant plus comme leurs prédécesseurs (par exemple les sodas) ou en réduisant la communication autour des certifications (casher). Enfin, nous vous conseillons de porter un pantalon extensible lors du salon de l’année prochaine…

Vous pourriez aimer : Food : le verre, cet emballage qui a du goût
Food : le soda manque de gaz

Brown Chelsea

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia