17 novembre 2010

Temps de lecture : 1 min

Décrochage

A travers leurs spots de pub, les marques aiment bien raconter qu’avec elles, c’est pas comme avec les autres… même si tout est en apparence identique. On connaissait leur goût pour le «bien plus» (qu’un marchand de meubles, qu’une banque, qu’une bière…), voici maintenant un autre registre, celui du «il est temps». Comprenez: sans nous, vous en seriez encore là. Par Patrice Duchemin...

Ainsi va le dernier spot Windows Phone 7 qui débarque en Europe avec un slogan pour le moins inattendu: «il est temps qu’un téléphone nous fasse décrocher du téléphone». Notez au passage l’emploi de «nous» au lieu du «vous» attendu, manière de souligner la part de responsabilité des marques dans cette addiction dénoncée.

Doté d’une interface plus intuitive que les versions précédentes (et sans doute, aussi, que la concurrence), le smartphone de Microsoft nous promet de nous laisser davantage de temps libre. Et pour faire la démonstration de sa «supériorité», la marque nous présente, dans un premier, temps une foule de gens totalement absorbés par ce que chacun lit sur l’écran de son mobile. C’est l’illustration du paradoxe des nouvelles technologies de la communication qui sont censées être des outils sociaux mais qui ne font en réalité que renforcer notre intérêt pour nous-mêmes.

Puis, dans un deuxième temps, le chaos: des joggers qui se rentrent dedans, un couple qui se dispute, des femmes qui tombent dans l’escalier… Nous ne saurons cependant rien des conséquences du chirurgien qui tchate ou tweet alors qu’il est en train d’opérer…. Se soustraire ainsi du réel n’est pas sans danger, nous prévient Windows avant de nous révéler sa signature «Vivez le présent». Sage conseil.
Mais peut-on encore vivre le présent avec un smartphone en mains?

Patrice Duchemin  / Planning & Tendances
Réagissez sur redaction@influencia.net

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia