14 septembre 2015

Temps de lecture : 2 min

Data : Google producteur d’énergie

Depuis deux semaines, les habitants de trois villes des Etats-Unis peuvent facilement savoir si l’installation de panneaux solaires est judicieuse, combien cela leur coûtera et leur fera économiser. Avec son Projet Sunroof, Google met sa data au service d’une énergie renouvelable et pourrait devenir un sérieux concurrent d'EDF

Depuis deux semaines, les habitants de trois villes des Etats-Unis peuvent facilement savoir si l’installation de panneaux solaires est judicieuse, combien cela leur coûtera et leur fera économiser. Avec son Projet Sunroof, Google met sa data au service d’une énergie renouvelable et pourrait devenir un sérieux concurrent d’EDF

Lundi 24 août 2015, Las Vegas : Le président Barack Obama vante les principes du libre marché pour justifier la promotion des énergies alternatives aux combustibles fossiles. Son « Plan » pour une énergie propre a été présenté trois semaines plus tôt. En fin de mandat, et alors que la campagne des primaires Républicaines pour l’élection présidentielle 2016 placardise l’environnement, le locataire de la Maison-Blanche veut laisser un legs écologique. Obama est devenu une passionaria du réchauffement climatique mais sa dernière année dans le Bureau Ovale ne lui suffira pas. Le constat actuel est clair : les Etats-Unis restent accros aux énergies fossiles bon marché, le charbon (39%) et le gaz naturel (27%).

Parmi les 7% d’énergies renouvelables alimentant le pays en électricité, le solaire ne représente que 0,4%. Son prix n’a jamais été aussi bas mais les préjugés et supputations erronées continuent d’en empêcher l’explosion. Avec son Projet Sunroof, Google espère changer les mentalités et aider à la démocratisation d’une source d’énergie à zéro émission. Comment ? En utilisant simplement la qualité cartographique de Google Map pour estimer l’efficacité de l’installation de panneaux solaires chez un particulier ou une entreprise. Vous vous demandez si investir dans cette énergie renouvelable, là où vous habitez, en vaut la peine ? Le Projet Sunroof vous procure la réponse.

« En tant que volontaire pour le programme Solarize Massachusetts et propriétaire de panneaux solaires, j’ai toujours été surpris du nombre de gens qui pensent que leur toit n’est pas assez ensoleillé ou que le solaire est trop cher. Beaucoup d’entre eux ratent l’opportunité d’être plus écologique mais aussi d’économiser de l’argent », explique Carl Elkin, ingénieur en chef de Sunroof  sur le Green Blog de Google.

Vous voulez savoir si vous êtes solaire-compatible ?

Opérationnel depuis le 17 août, Project Sunroof prend en compte la météo locale, l’orientation de votre toit et l’ombrage produit par les immeubles et arbres voisins. Une fois que vous avez entré votre adresse et quelques données sur votre facture mensuelle d’électricité, la plate-forme vous recommande ou non l’installation de panneaux, en précisant leur taille et l’économie financière réalisée si la réponse est positive. L’outil vous communique ensuite le coût d’achat ou de location et vous propose même les contacts de fournisseurs près de chez vous. Evidemment, chaque société présente dans ce listing -pub indirecte- a versé son obole à Google.

En 2007, Google dotait son campus de Mountain View de la plus grande installation de panneaux solaires d’entreprise existant dans cette catégorie, d’une capacité de 1,7 MW. Celle-ci génère suffisamment d’électricité pour alimenter 30 % de ses bâtiments. En mai 2011, celle qui est aussi propriétaire de YouTube investissait plus de 250 millions d’euros dans Solar City, pour promouvoir l’installation de panneaux solaires aux Etats-Unis. Avant d’annoncer, en mai 2013, son premier investissement photovoltaïque en Afrique, le Jasper Power Project.

Au total, les investissements de la multinationale dans les énergies renouvelables représentent plus de 900 millions d’euros. Autant dire que si Project Sunroof n’est encore qu’à la phase de pilote dans trois villes du pays -San Francisco, Boston et Fresno- la plate-forme devrait très rapidement s’étendre à travers tous les Etats-Unis. Le consommateur en tirera-t-il profit ?

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia