4 décembre 2013

Temps de lecture : 3 min

Dans le futur, le repas de famille se fera sans famille !

Moment de partage pour certains ou véritable torture pour les autres, la grande messe du repas de famille commence à être sérieusement remise en question. Véritable rite culturel, ce moment de sociabilisation vit peut-être ses dernières heures. Vraiment ?

Les familles se retrouveront en dehors de la table, mais ouf, le repas restera un moment pour partager, se réunir, échanger et satisfaire notre tendance à l’altruisme sans oublier les traditions auxquelles nous tenons. On n’oubliera ni le couvert du pauvre ni les produits du terroir, et encore moins les amuses-bûches et les embûches… mais fini les dérapages dérangeants dont on vous reparlera tous les ans, les pièces rapportées dont on se serait bien passé, les enfants impatients qui trépignent dans un brouhaha énervant, les cadeaux dont on s’empressera de se débarrasser et les épines de sapins dans les chaussettes !

Rémi sans famille

Le repas se fera sans les familles. Éparpillées, décomposées et recomposées, elles n’auront plus l’exclusivité de ces moments privilégiés, elles se retrouveront en d’autres occasions. Quant au repas, lui, il restera un moment pour partager, se réunir, échanger et satisfaire notre tendance à l’altruisme sans oublier les traditions auxquelles nous tenons !

Bien qu’aujourd’hui nous ne soyons pas enclins à nous passer de nos habituels convives et à oublier les amis esseulés… nous le savons, un grand nombre d’entre nous envisagent déja de laisser la famille de côté pour partir en vacances pendant les fêtes ou de célébrer Noël avec les plus démunis, si ce n’est déjà fait.

Aussi, dans le futur, si le repas de famille se fera sans famille, nous ne serons pas seuls pour autant. Les invités, les voisins, les curieux fortunés et infortunés et tous ceux qui auront opté pour votre menu participeront au show – merci Cookening, le site qui propose votre menu à des invités qui viendront le noter. Vous gagnez, vous passez à la télé pour un dîner presque parfait que vous aurez orchestré avec votre famille recomposée.

Pour les cadeaux, fini les listes de Noël, les indices chuchotés, et les faux-pas de ceux qui ne vous connaissent pas ou pas si bien que ça. Big Data, grâce à son analyse de votre profil, de votre personnalité et de vos intérêts aura instantanément tout planifié. Une fois l’invitation pour le dîner acceptée par les invités, le cadeau qui vous conviendra sera présélectionné, emballé puis livré, à temps bien évidemment, et dans le respect du thème de la soirée.

La préparation du repas, bien entendu, ce sera sans maman mais toujours avec les recettes d’antan. Vous choisirez votre hologramme pour vous accompagner à concocter le dîner : le dernier toqué, un de vos aïeux qui vous auront laissé les recettes et secrets de famille, ou encore un de vos bien-aimés qui cuisinera avec vous mais à distance, longue distance. Merci Electrolux Global Chef, le nouveau jouet électroménager et sa technologie hologramme dernier cri.

Tout est sous contrôle

Aujourd’hui, si la plupart d’entre nous préparent un menu fait maison pour les fêtes nous avons bien noté que certains d’entre vous sont déjà prêts à servir des plats préparés ou surgelés que vous n’aurez pas cuisinés. Aussi, pour les geeks et les moins habiles, il sera toujours possible d’opter pour l’impression d’aliments mais gare aux critiques… L’imprimante alimentaire 3D, c’est tricher.

La décoration, elle, sera multifonction ! Vous pourrez opter pour un sapin de l’avant comestible à déguster pour clôturer la saison des fêtes hivernales, pour une déco augmentée qui évoluera tout au long de votre dîner et chaque invité pourra apporter sa petite touche perso à la déco pour la faire évoluer, et pourquoi pas transformer sa tenue de soirée avec une touche de Lumigram, le nouveau tissu en fibres lumineuses.

Bien entendu, la soirée ne sera pas sans éclats, de rire et de voix, les sujets de conversations ne seront plus tabous, quoique. Mais pour sûr, on ne parlera plus de la famille, de « la mauvaise » éducation du petit dernier, des orientations et opinions diverses et variées des aînés, l’appli Discussion choisira nos sujets de conversation ! Tout change alors ? Non fort heureusement l’envie de faire la fête elle est toujours là… ouf !

Prisca Lepron, planneur stratégique

Source: Études Les français et les fêtes de fin d’année, Ipsos Public Affairs, décembre 2012.

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia