18 juin 2014

Temps de lecture : 3 min

Dans le futur, la Fête de la Musique changera de disque !

Aujourd’hui, la Fête de la Musique, c’est une soirée entre amis au pied de la Tour Eiffel ou à Cannes, à vous délecter d’une gorgée de bière au son du dernier morceau de ce petit groupe de Frenchies récemment déniché, le tout le visage doré par les premiers rayons du soleil… Une rengaine qui pourrait bientôt disparaître...

Pour vous et rien que pour vous !

Stop au sit-in sur les pelouses des parcs à rester là des heures sans bouger, si ce n’est au rythme des bass qui assourdissent riverains, passants et spectateurs ! Demain, vous vous loverez dans la chaleur réconfortante de votre salon, lors d’un concert privé de l’hologramme de votre star de la pop trop tôt disparue, bookée pour l’occasion, en toute simplicité bien entendu…

Et ce n’est pas tout! L’objet de vos désirs ne sera plus une musique « populaire », Cette musique quasi universelle que vous aimez célébrer tous les ans à la même date dans le monde comme consécration d’une expérience partagée par tous ne sera qu’un lointain souvenir ! Ce qu’on demandera à la musique de demain, c’est de permettre de se recentrer sur des états intérieurs comme les sentiments. Elle deviendra l’expression très personnelle de votre vision du monde. Parce qu’elle n’emploiera plus les mots qui parlent à tous, elle se fera le langage de ce que vous ressentez au plus profond de vous-mêmes. Vous raconterez vos pensées les plus intimes et vos émotions mise à nues en les traduisant par une harmonie musicale, donnant naissance à une B.O inédite de votre propre vie.

La musique sans frontières…

Vous n’hésiterez plus entre variété française, prestation « pop » et rock indé. Demain, ce sera « ballet de klaxons » et « bruissement dans les feuillages » au programme ! La notion même de « genre musical » résonnera comme un archaïsme. La musique se reconcentrera sur les bruits et les sons du quotidien, sur ce qui fait écho et vous fait vibrer. Et vous vous réjouirez que la mélodie de la petite ville de Perth (Australie) fasse 1 million d’écoutes  et vienne talonner le dernier hit de Beyoncé (« Si elle existe encore… » Me rétorquerez-vous à raison).

«  MP3 », concerts « lives », ne rendront plus compte de la réalité musicale. Elle ne fera sens qu’en situation, créant une musique de l’éphémère, née de la conjonction de plusieurs disciplines artistiques qui se rencontreront à un moment donné. La musique restera cette expérience qu’on n’écoute encore un peu, mais deviendra surtout celle qu’on effleure du bout des doigts et qu’on dévore des yeux. Elle deviendra transmédia, investira de nouveaux formats et plongera son auditoire dans une expérience totale dont il ne sera plus seulement spectateur, mais avant tout héros de l’histoire que les artistes inventeront.

Âmes sensibles… Restez à l’écoute !

Et si écrire une mélodie ne relevait plus de l’impossible pour le quidam ? La partition ne se lira plus seulement à travers les clés, croches et autres silences… La musique deviendra affaire de ressenti avant tout, utilisant les émotions et les sensations comme matières premières. Vous pourrez alors compléter une mélodie dont les prémisses auront été mises à disposition de la multitude via des fichiers Open Source lâchés sur la Toile en vous aidant peut-être de votre fidèle Hyperscore, votre arme secrète musicale. Et si c’est encore un peu obscur ? Pas d’inquiétude… Vous entendez ? Ce qui se passe dans votre corps là… Maintenant… Tout de suite ? Et bien, vous pourrez en faire une musique, aussi naturellement que si vous faisiez votre gym quotidienne.

En bref, vous n’attendrez plus le 21 Juin pour célébrer la Musique en vous déversant hors de votre immeuble à grand renfort de bruit. Vous célébrerez avec délectation des créations inédites dans le creux de votre fauteuil. Ou mieux ! Vous vous laisserez embarquer dans un ‘live’ en réalité augmentée dans lequel vos amis, fraîchement promus au rang d’artistes, animeront un concerto de casseroles qui vous donnera la chair de poule. Et vous aborderez chaque jour avec un air nouveau dans la tête! Et si, finalement, l’avenir de la Fête de la Musique était une Fête du Silence, un jour tout particulier pendant lequel le monde se mettrait en sourdine ?

Marie Lefebvre, Consultante
Rubrique réalisée en partenariat avec FutureBrand

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia