31 mars 2015

Temps de lecture : 3 min

Dans le futur, être en bonne santé ne suffira plus : il faudra être en meilleure santé !

Comme la plupart des gens, vous n’allez chez le médecin que lorsque vous êtes malades ou que vous avez besoin de renouveler votre ordonnance. Le reste du temps, vous surveillez peut-être votre alimentation, voire vous pratiquez une activité sportive régulière : c’est bien ! Mais cela ne suffira plus car dans le futur, vous serez aussi votre propre médecin et vous serez de garde, de jour comme de nuit, jours fériés inclus !

Comme la plupart des gens, vous n’allez chez le médecin que lorsque vous êtes malades ou que vous avez besoin de renouveler votre ordonnance. Le reste du temps, vous surveillez peut-être votre alimentation, voire vous pratiquez une activité sportive régulière : c’est bien ! Mais cela ne suffira plus car dans le futur, vous serez aussi votre propre médecin et vous serez de garde, de jour comme de nuit, jours fériés inclus !

On le dit depuis longtemps : « mieux vaut prévenir que guérir ». Pour autant, on ne dort toujours pas 8h par nuit, on arrive peut-être à manger 5 fruits et légumes par jour (et autant de gâteaux) et parfois, on va même jusqu’à boire 3 à 4 tasses de café… Nous sommes tous de bonne volonté, c’est certain, mais lorsqu’on en vient à parler santé, on pense toujours qu’on est en meilleure forme que notre voisin, parce qu’on a couru 10 minutes ce matin et pas lui. Mais au final, qu’en sait-on vraiment puisqu’on attend toujours d’être au plus mal pour consulter ?

De l’auto-médication à l’auto-diagnostic, il n’y aura qu’un pas !

Dans le futur, on ne narguera son prochain que lorsque notre t-shirt connecté Hexoskin confirmera, grâce à son textile intelligent intégrant des capteurs miniatures, la qualité de notre sommeil, la régularité de nos cycles respiratoires et le bon fonctionnement de notre cœur. Non seulement on pourra se monitorer soi-même, mais en plus on pourra aussi faire nos analyses sur notre canapé et contrôler nos taux de vitamines grâce à de petits gadgets comme le Vivastick Smart Pen. On pourra ensuite partager ces données avec notre médecin qui deviendra alors un coach qui veillera au développement de son potentiel santé, plus qu’un simple médecin traitant. Cerise sur le gâteau, pour aider nos médecins à gérer toutes les datas qu’ils collecteront, des services comme IBM Watson les aideront dans les phases de compilation et d’analyse pour améliorer leur diagnostic et surtout l’anticiper.

Préserver son capital santé, tuner son corps : même combat ?

Si on peut anticiper des maladies, on peut mieux conserver son corps. Et si on peut stopper ou ralentir la progression d’éléments néfastes pour notre santé, pourquoi ne pourrait-on pas l’améliorer avant même qu’elle ne se dégrade ? Le headband connecté Muse, par exemple, entraîne notre cerveau à gérer le stress et booster nos capacités, à raison de trois minutes d’utilisation par jour. Les progrès technologiques en matière d’implants vont également redéfinir les frontières du corps humain et de ses capacités.

Au même titre qu’on personnalise et optimise nos ordinateurs et autres processeurs, on pourra s’implanter des puces sur lesquelles des programmes seront chargés dans le but de nous rendre plus performants. On peut aussi penser à l’imprimante 3D et aux cellules souches qui nourrissent un espoir non dissimulé chez la communauté scientifique. Avant, on recousait, on réparait, on restaurait. Demain, on remplacera, en mieux.

S’occuper de sa santé, ce sera simple comme bonjour !

Parce que la santé est précieuse et que sans elle, on ne peut rien, tout sera prévu pour nous faciliter la vie. Plus besoin d’attendre des heures interminables dans des salles d’attente bondées avec des magazines défraîchis. Demain, grâce à l’application Pager, on pourra se géolocaliser et trouver le médecin le plus proche de nous.

Prescrire une application à télécharger, plutôt qu’un spray ou un comprimé, ne nous choquera pas et on pourra même se soigner en ligne grâce à des programmes comme celui d’Omada Health qui aide les pré-diabétiques de type 2 à perdre du poids en 16 semaines. Et peut-être même que dans un futur pas si lointain, on pourra se surprendre à rêver de traitements moins invasifs pour des maladies lourdes. Rester en bonne santé, aussi simple que de porter une montre ? C’est en quelque sorte le pari que Google fait en brevetant une montre qui, lorsqu’elle est portée, envoie de l’énergie dans le corps et cible les cellules malades pour les soigner, voire les détruire.

Dans le futur, être en bonne santé sera le signe d’un bon « self-empowerment » et les marques nous y aideront. Elles feront partie intégrante de notre parcours santé et participeront en amont à changer nos comportements, en nous poussant à anticiper et prévenir, mais aussi et surtout à faire fructifier notre capital. Finalement, notre corps ne sera plus une menace, mais une promesse et le futur de la santé ne sera plus dans la restauration, mais bien dans l’optimisation.

Myrtille Daburon, Consultant Stratégie

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia