31 mars 2020

Temps de lecture : 2 min

Covid-19 : Zen, restons Zen…

Depuis une semaine, OpinionWay publie un suivi quotidien de l’opinion des Français en cette période troublée d’épidémie. Si notre inquiétude reste stable, notre confiance en ceux qui nous gouvernent est en chute libre.

Depuis une semaine, OpinionWay publie un suivi quotidien de l’opinion des Français en cette période troublée d’épidémie. Si notre inquiétude reste stable, notre confiance en ceux qui nous gouvernent est en chute libre.

Les chiffres tombent, chaque jour, à midi pile. Depuis le 23 mars, l’institut OpinionWay, en partenariat avec Square et Les Echos, publie un suivi quotidien de l’avis des Français dans le cadre de l’épidémie de Covid19 . « Notre objectif est d’étudier au jour le jour l’évolution des mentalités et de garder un doigt sur le pouls de l’opinion publique », résume Frédéric Micheau, le directeur des études d’opinion chez OpinionWay.
Chaque jour, 500 personnes sont interrogées et cet échantillon est renouvelé de moitié toutes les 24 heures. Les trois mêmes questions leur sont posées. Et le moins que l’on puisse dire est que certaines tendances ne devraient pas rassurer le gouvernement…

 Réflexe légitimiste

L’inquiétude des sondés est, paradoxalement, plutôt constante d’un jour à l’autre. En une semaine, leurs craintes se situent dans une fourchette comprise entre 7,3 et 7,5 sur une échelle maximale de 10. Depuis le 23 mars, 90% des personnes questionnées jugent que la situation de l’économie française va se dégrader et une petite majorité (55%) a peur de voir ses finances personnelles se détériorer. Mais le principal enseignement que l’on peut tirer de cette étude est ailleurs…

La confiance dans le gouvernemen tchute…

La confiance vis-à-vis du gouvernement pour limiter les effets de l’épidémie chute en effet brutalement au fil du temps. Cet indice a reculé de 10% en une semaine pour atteindre tout juste 43%. Ce repli peut sembler étonnant car la popularité d’Emmanuel Macron et d’Édouard Philippe a, dans le même temps, progressé d’une dizaine de points. Cette dichotomie n’est pourtant pas une première. Loin de là… « Le même phénomène s’est produit avec François Hollande lors des attentats, avec Jacques Chirac quand il s’est opposé à la guerre en Irak et avec François Mitterrand lors de la première guerre du Golfe, se souvient Frédéric Micheau. Dans ces moments-là, les Français ont un réflexe légitimiste et ils distinguent la dimension symbolique du Président de la République à celle du gouvernement qui représente l’aspect technique de la gestion du pays ».

Les théories complotistes vont bon train

L’inquiétude et le stress conduisent de nombreux citoyens à croire les fake news qui se multiplient sur la Toile. Les théories complotistes fleurissent lorsque les gens ont peur et s’ennuient confinés pendant de longues semaines dans leur appartement. Plus d’un quart des Français (26%) sont ainsi persuadés que le Covid-19 a été créé en laboratoire. Les 18-24 ans (28%) donnent nettement plus de crédit à cette rumeur sans fondement que les personnes de plus de 65 ans (6%). La sagesse semble donc venir avec les années…

Rumeurs, quand tu nous tiens…

Les mauvais « conseils » diffusés sur la Toile ne manquent pas. Boire des boissons chaudes, se raser la barbe, sniffer une ligne de cocaïne et avaler des vitamines C permettrait ainsi de ne pas tomber malade ou de se remettre plus rapidement. La crédulité des individus est telle que des organismes comme l’assureur Axa expliquent sur le net quelques règles simples qui permettent de se protéger contre les « informations fausses et inutilement alarmantes qui circulent sur l’épidémie de Covid-19 ». Ces rumeurs alimentent nos peurs. Notre inquiétude et nos soupçons contre ceux qui nous gouvernent se développent au fil du temps. Le monstre de nos craintes s’autoalimente, comme le prouve le sondage quotidien d’OpinionWay. Zen, soyons Zen…

Therin Frédéric

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia