5 janvier 2021

Temps de lecture : 2 min

Corona, McDo, Carnival Cruise Line : faites le plein de boulettes publicitaires !

Qu’il s’agisse de la bière Corona, de McDonald’s ou de Carnival Cruise Line, compagnie de croisières, chacun y est allée de sa pub… Quelques boulettes made in 2020 à déguster sans modération !

Souci d’économie, mauvaise connaissance du marché local ou simple bévue coûteuse ? De nombreux Allemands sont restés dubitatifs devant leurs petits écrans durant les fêtes de Noël. Pour célébrer cette période durant laquelle les familles ont l’habitude de se retrouver pour offrir leurs cadeaux sous le sapin, McDonald’s a diffusé un film pour le moins surprenant dans le contexte actuel. La première image prouve que l’annonceur semble s’être aperçu de son erreur un peu tard… Le message inscrit est tout simple : « Noël l’année dernière ». Assis dans une voiture, un grand-père et ses deux petits-enfants se retrouvent autour d’une table dans un fast-food décoré avec des guirlandes lumineuses. L’aîné sort de son burger un cornichon avant de leur raconter « l’histoire du cornichon de Noël ». Il était une fois un petit cornichon qui ne voulait plus être seul pour Noël. Découvrant une famille ouvrant ses cadeaux dans le salon, il parvient à bondir dans le sapin pour se retrouver au milieu des boules afin de passer ce moment si spécial en famille. L’histoire serait mignonne si elle rappelait quelque chose aux Allemands…

Weihnachtsgurke

En effet, Il existe bien un pays dans lequel les enfants ont l’habitude d’accrocher un petit cornichon de verre soufflé à leur sapin. Mais c’est aux États-Unis que ça se passe. HUM. Le « Christmas pickle » est supposé porter chance pour l’année suivante. Beaucoup de familles continuent même de l’appeler le « Weihnachtsgurke ». Les Américains sont en effet persuadés que cette tradition est née en Allemagne sauf qu’aucun Munichois, Berlinois ou Hambourgeois n’a jamais mis de cornichon au milieu des guirlandes de son arbre de Noël. Cette « coutume » a été inventée de toute pièce dans les années 1890 par un fabricant allemand de décorations en verre qui a fait croire à ses clients américains que le cornichon était un symbole de chance dans son pays d’origine. Alors oui dans un sens, cette tradition a bien été inventée par un allemand sauf qu’aucun de nos voisins ne la connaît… Comment McDonald’s a pu commettre une telle erreur et pourquoi montrer un grand-père et ses petits-enfants dans un fast-food alors que tous les restaurants en république fédérale sont fermés depuis plusieurs semaines ? L’inventeur du Big Mac n’est pas le seul à s’être mis les pieds dans le tapis par ces temps obscurs de pandémie.

Un corona seltzer pour se rafraîchir ?

Corona a eu la « bonne idée » de diffuser sur le marché américain une campagne publicitaire sur ses nouveaux « seltzers » trois semaines après les premiers décès de malades atteints du coronavirus aux Etats-Unis.

Le 25 février, Carnival Cruise Line a lancé une campagne pour promouvoir ses croisières pour Mardi Gras. Cette initiative a étonné de nombreux téléspectateurs quand on sait que la maison-mère du croisiériste, Carnival Corporation & PLC, possède la compagnie Princess, vous savez celle de la série « La croisière s’amuse »…

Son navire, le Diamond Princess, avait fait la une des tous les journaux du monde au début du mois de février lorsque plus de 630 de ses 3700 passagers avaient contracté le Covid-19, faisant ainsi de ce bateau le principal foyer de contagion hors de Chine. Toujours envie d’un périple dans les Caraïbes pour fêter le dernier jour avant le début de la période de carême ?

Investir en Bourse en plein krach

Le 12 mars dernier, la Bourse suisse a connu une des journées les plus noires de son histoire lorsque son indice vedette, le SMI, a chuté de 10%. La Banque Cantonale Vaudoise a choisi cette journée pour lancer sur Facebook une publicité afin d’encourager les particuliers à investir sur les marchés financiers. Oups… McDonald’s n’est décidemment pas la seule marque à faire des boulettes par les temps qui courent…

Therin Frédéric

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia