11 novembre 2018

Temps de lecture : 2 min

Un container peut cacher un abribus

Il y a autant de types d’abribus que de villes ou de pays dans le monde. Cette fois, nous tirons notre chapeau à la ville de Cuiaba, capitale de l’état du Mato Grosso au Brésil qui vient d’inaugurer son premier abribus fabriqué à partir d’un container maritime. Focus.

Il y a autant de types d’abribus que de villes ou de pays dans le monde. Cette fois, nous tirons notre chapeau à la ville de Cuiaba, capitale de l’état du Mato Grosso au Brésil qui vient d’inaugurer son premier abribus fabriqué à partir d’un container maritime. Focus.

Une structure métallique totalement décapée, puis entièrement repeinte, une toiture végétalisée qui contribue à l’isolation thermique de ce dernier… Et puis des prises de ports USB, une mini-bibliothèque aménagée, ainsi que les informations de rigueur sur les différents trajets… Voilà le premier « abribus-lieu de vie » comme on voudrait en voir plus souvent.

Un abribus conçu comme un lieu de vie

C’est à Cuiaba que ça se passe et cette initiative réalisée dans le cadre d’un programme de financement sponsorisé en échange de l’exploitation d’un espace publicitaire, est garantie cinq ans. Mieux, devant le succès de ce premier container revisité, la municipalité de la capitale du Mato Grosso va étendre ce dispositif à 82 abribus, situés dans les endroits les plus fréquentés. Il faut dire qu’au Brésil, où le réseau ferroviaire est quasiment inexistant, le bus est le moyen de transport le plus utilisé, après l’avion et ses lignes intérieures. Alors ces containers pourraient bien être une solution idéale tant au niveau de l’architecture de la ville que du bien-être des passagers.

Des appartements containers pour les étudiants

Des containers qui, sont pour la plupart fabriqués en Chine et voyagent sur toutes les mers pour finir à la… casse. Plus de 450 000 « boîtes » maritimes qui depuis plusieurs années sont l’objet de programmes de recyclage. Les Pays-Bas, sont les premiers en 2005 à envisager de convertir les conteneurs en logements, puis c’est la France, notamment, la ville du Havre qui s’y attèle avec le lancement en 2010 de la résidence étudiante A Docks, imaginée et conçue par l’architecte Alberto Cattani. Des appartements de 26 m2 au loyer de 300 euros. Une résidence similaire a également vu le jour à Bègles.

Tandis que Green Habitat se lance en Corrèze sur le marché de la maison individuelle touchant ainsi un marché de primo-accédants ou de passionnés de maisons d’architectes !

Comme le container est en acier et gratuit, il sert actuellement à délimiter les ateliers d’Ici Marseille, soit 3500 m2 qui accueillent des outils et des résidents dédiés à l’artisanat. Ou peut aussi devenir une piscine…  Elle est pas belle la vie du container?

Alonso Cristina

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia