2 avril 2020

Temps de lecture : 2 min

Confinement : gare à l’accouplement

Baby-boom ou divorce-boom : l’enfer du confinement connaît bien des paris. Si certains profitent de cette situation pour se recentrer sur leur « inner-self » et multiplier les cours de yoga, d’autres en viennent à regretter d’avoir succombé à la reproduction. Coup de coeur créatif à la rédaction pour un 30 secondes prospectif composé par l’agence Nude. En images.

Baby-boom ou divorce-boom : l’enfer du confinement connaît bien des paris. Si certains profitent de cette situation pour se recentrer sur leur « inner-self » et multiplier les cours de yoga, d’autres en viennent à regretter d’avoir succombé à la reproduction. Coup de coeur créatif à la rédaction pour un 30 secondes prospectif composé par l’agence Nude. En images.

À en croire les feeds Instagram et Facebook, le confinement n’est pas le même pour tout le monde. D’abord, il y a les chanceux qui ont filé en mode exode rurale pour un confinement dans leur résidence secondaire avec paysage à disposition presque indécent (10% de la population urbaine). Ensuite, il y a ceux qui malheureusement se retrouvent coincés dans leurs appartements, mais qui visiblement en profitent pour multiplier les initiatives de « self-care » et autres activités créatives type rangement à la Marie Kondo, cours de yoga matinal sur Zoom et apéro sur Facetime avec les potes le soir venu pour se plaindre et se serrer les coudes dans l’effort de la solitude. Enfin, il y a la majorité, ceux qui cumulent les miles et pour qui c’est l’enfer.

Enfants, télétravail avec patron en hyperventilation au regard de l’état de son chiffre d’affaires, l’épée de Damoclès du chômage technique au dessus de la tête, un ordinateur pour 4 et tout le reste qui va avec. Pour eux, et parce qu’en cette période dramatique le rire semble être un calmant effectif, l’agence Nude propose 30 secondes de relâchement du rictus.

En plein crush mondial, difficile de sortir des pubs produits et d’encourager la consommation. Face à une économie en pause, des citoyens aux bord du burn-out, et des services publics en urgence permanente, la créativité tente de temporiser. Chez les pubards, l’heure est à la refonte des stratégies de marque, et à l’organisation de l’après, entre supputations et prédictions. Pour pallier la dépression, l’agence Nude propose à ses équipes de laisser aller ses instincts, ses idées, ses envies et ses folies face à cette situation totalement inédite. Alors que certains médias vantent les mérites d’un probable baby-boom post-confinement tandis que d’autres parient sur une hausse dramatique du nombre de divorces suite à un confinement conjugal pas évidant, Nude fait le point. En images, un résultat qui parle à tous.

Une capsule prospective et créative pour une marque que vous connaissez tous, qui détourne avec brio et dérision, un quotidien commun un poil irritant. 

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia