26 avril 2020

Temps de lecture : 3 min

Confinement : le boom de la masturbation et des ébats sexuels

Alors que les travailleuses sur sexe subissent une précarité sans précédent face au confinement et à un État non-répondant, les mastodontes de l’industrie, eux, garnissent leurs portefeuilles. Confinement pour tous = masturbation au beau fixe, les ventes explosent et leurs acteurs s’en amusent en prises de paroles mêlant humour et sécurité sanitaire. Au menu, Marc Dorcel et autres campagnes.

Alors que les travailleuses sur sexe subissent une précarité sans précédent face au confinement et à un État non-répondant, les mastodontes de l’industrie, eux, garnissent leurs portefeuilles. Confinement pour tous = masturbation au beau fixe, les ventes explosent et leurs acteurs s’en amusent en prises  de paroles mêlant humour et sécurité sanitaire. Au menu, Marc Dorcel et autres campagnes.

Des métiers passés à la trappe par l’aide gouvernementale

Obstacles administratifs, absence totale de considération par les politiques d’urgence en place, une précarité insoutenable règne aujourd’hui pour  l’ensemble des travailleur.euses du sexe qui, soumis.es à un confinement sans précédent ne peuvent exercer leurs métiers et se retrouvent sans revenus ni aides. Stripteaseur.euses, Escorts, prostitué.es, acteurs et actrices pornographiques, tous et toutes  les travailleur.euses du sexe sont concerné.es et une fois de plus invisibilisé.es

Gros lot pour les boss

Mais si ces acteurs sont touchés, la sentence n’est pas la même pour les mastodontes de l’industrie. Si les histoires de réussites commerciales semblent loin derrière nous, à l’ère d’une quarantaine mondialisée, il semblerait que le secteur des jouets sexuels tire son épingle du jeu et s’en amuse. Humour et recettes au rendez-vous.

Le porno pour pallier l’ennui

Parce que qui dit confinement dit ennui, et qui dit ennui dit porno, les magnats de l’industrie pornographique se sont tous empressés de suivre le pas des autres acteurs de l’audiovisuel pour offrir au grand public un accès libre et illimité à leurs contenus. Pornhub, Jacquie et Michel et j’en passe, les offres de divertissement pullulent de tous bords et promettent aux populations de pallier l’angoisse de l’enfermement via leurs écrans. Dans cette même mouvance, les sextoys n’ont jamais connu d’aussi beaux jours.

Libido en hausse chez les Français.es

En France comme ailleurs, les populations confinées ne cessent de prouver leur capacités créatives, multipliant les solutions de divertissement en tout genre, comme en  atteste la déferlante de contenus diffusés sur les réseaux sociaux et souvent repris par les marques. Côté sexe, l’humeur est à la nouveauté. Selon une enquête menée par We-Vibe, les ventes françaises de sextoys Womanizer ont ainsi augmenté de +40%, et 1 français.e sur 3 avoue avoir plus d’appétit sexuel.

Voisins pas contents

Face à ce constat et aux vues des répercussions que cette hausse d’activités sexuelle -solitaire ou collective- pourrait avoir sur le voisinage, renforçant les plaintes pour tapage, Marc Dorcel s’exprime en campagne. Effectivement, pour la plupart des Parisiens notamment, le confinement entraîne inévitablement aussi une cohabitation…avec ses voisins. « On les voit applaudir tous les soirs, on leur propose de faire leurs courses, on joue même parfois de balcon en balcon…et on les entend aussi se faire plaisir. Parfois même se faire très plaisir », remarque Marc Dorcel.

Marc Dorcel réconcilie le voisinnage

Alors pour mieux leur parler, rien de tel que des petits mots, comme ceux que les voisins se laissent souvent dans le hall de leur immeuble, leur ascenseur, leur cage d’escalier… Sans agressivité et pleins de bienveillance, des petits mots non pas de plainte ou d’excuse, mais d’offres spéciales de sextoys et autres accessoires que l’on peut retrouver à -20% sur le DorcelStore avec le code PARDONVOISINS.

Commercial mais malin, une idée pondue par son agence Marcel qui s’accompagne d’un film dans lequel une femme s’excuse de la gêne qu’elle risque d’occasionner suite à la réception de sa commande sur dorcelstore.com. Evidemment, des déclinaisons prévues sur les réseaux sociaux, le tout animé par le hashtag #PardonVoisins pour permettre à chacun de raconter des anecdotes de voisinages. Simple, basique, et bienvenu.

Masturbation, un programme international

Et parce que le confinement et le sexe ne sont pas des spécialités françaises, le reste du monde joue aussi le jeu. Outre Atlantique, les campagnes publicitaires promouvant l’usage d’accessoires pour le plaisir intime s’additionnent et s’affichent en 4×3 sur les billards des métropoles. Pour Wow Tech Group, spécialisé dans les toys haut de gamme, confinement = gros lot. Une augmentation de 263% de ses ventes en 6 semaines et une campagne d’affichage canadienne Imaginée par l’agence The Garden mêlant humour et sécurité : un vibromasseur et un message en phase avec la période « Restez à la maison ». Une prise de parole faisant écho à celle proposé un an plus tôt pour un autre vibromasseur et élue meilleure campagne de 2019 par Adweek, dont le message était tout aussi clair et incisif : «Scream Your Own Name» (Crie ton propre nom).

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia