7 septembre 2011

Temps de lecture : 1 min

Condé Nast fait travailler ses lecteurs

Comment donner une seconde vie aux articles les plus lus tout en engageant les internautes à faire circuler l’information? Vaste programme avec peut-être une solution fraîchement débarquée…

Un des gros problèmes pour les media pure players est la durée de vie réduite d’un article format magazine. L’accélération sur le net est omniprésente. Elle n’épargne surtout pas l’univers des media dont les écrits deviennent quasi inexistants après 48h de publication pour au final se perdre dans les méandres des archives numériques.

Le groupe de presse Condé Nast vient de lancer SideKick, un réseau social adossé à ses media en ligne. Directement inspiré du phénomène de curation, ce nouveau type de media social a pour mission d’engager ses fidèles lecteurs dans le partage des articles des différents sites d’informations tels que: Lucky, Teen Vogue, Style.com, Glamour, Self, etc…

Sidekick référence les meilleurs articles lus en bas de chaque page. La sélection des sujets les plus pertinents se détermine via les taux de fréquentation et les redirections sur Facebook et Twitter.

L’internaute clique sur «What’s trending now» en bas de page puis un carrousel apparaît, mentionnant les meilleurs sujets. Cet onglet met en valeur 3 articles et des flèches gauche/droite pour découvrir d’autres sujets. En-dessous des 3 visuels, on retrouve un placement de produit distillé en différents petits sujets avec à droite Facebook et Twitter servant de relai à l’annonceur. Simple et efficace.

Partant du principe que le contenu ne se vend pas mais le produit créé autour oui, Sidekick ne se contente pas de générer une implication directe du lecteur dans la propagation des différents magazines, il offre également l’opportunité aux annonceurs de s’adosser au choix des consommateurs.

Car chaque internaute devient un community manager en puissance, ce qui permet contrairement à une équipe en interne dévouée à la curation, de donner du crédit à la sélection des articles qui est faite par et pour le peuple. Du pain béni pour les marques qui ne demandent pas mieux que de s’afficher sur une interface basée sur le crowdsourcing.

«Sidekick a deux missions, faire se côtoyer nos différentes marques sur une même interface et offrir aux annonceurs un environnement dynamique mettant en valeur le contenu de qualité et les choix éditoriaux au sein du groupe Condé Nast» conclut la Directrice Marketing de Conde Nast, Lou Cona dans MediaPost.

Bientôt en France ?

Gaël Clouzard
Source: mediabistro.com

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia