25 mars 2015

Temps de lecture : 3 min

Comment remplir un formulaire en une seconde !

Simplifier le monde par le digital est à la mode. L’application française Quickmii, encore en pré-lancement, s’attaque même désormais aux formulaires.

Simplifier le monde par le digital est à la mode. L’application française Quickmii, encore en pré-lancement, s’attaque même désormais aux formulaires.

Remplir un formulaire, aussi simple que de prendre une photo ? L’accroche marketing renifle l’attrape naïf, mais vous allez vite comprendre que le produit d’appel de Quickmii n’est pas un leurre sémantique de pubard vendeur de tapis. Que celui qui n’a jamais maudit la perte de temps à remplir les mêmes cases des mêmes informations, encore et encore, lève le doigt et aille au piquet. Puni pour mensonge éhonté. C’est justement pour centraliser efficacement ses données personnelles que l’application française a été pensée.

Encore au stade de pré-pré lancement, mais disponible dans l’appstore depuis la fin de l’année dernière, Quickmii « se veut un outil facilitateur destiné à supprimer purement et simplement les formulaires on et offline », dixit Armel-Alexandre Plaud, le directeur général de Novactive, dont la filiale à San Francisco porte la start-up créatrice de l’appli, Quickmii Corp. Dans la tendance actuelle des plates-formes de centralisation, notamment des bons de réduction et cartes-cadeaux, la nouvelle venue diffère par son service, et non par l’esprit qui l’anime. Il s’agit là encore de simplifier le monde par le digital.

Inventé par Sébastien Morel et Nicolas Genty, directeur de l’ingénierie et de l’innovation et président fondateur de Novactive, Quickmii est une première mondiale. INfluencia a interrogé en exclusivité Armel-Alexandre Plaud pour comprendre les ambitions de l’application.

INfluencia : Quickmii a-t-elle aujourd’hui des concurrents ou son innovation est-elle encore inédite ?

Armel-Alexandre Plaud : Quickmii n’a aujourd’hui aucun concurrent. Pour la centralisation des données personnelles, on pourrait comparer avec Dashlane et pour la commande en un flash, un PowaTag s’en rapprocherait également. Mais l’originalité réside dans le modèle : Quickmii ne centralise pas vos données dans le « cloud ». Vos données restent dans votre mobile et uniquement celles que vous choisissez sont transférées à votre demande. Avec Quickmii, vous savez ce que vous avez envoyé à qui, et où vous étiez quand vous l’avez fait. De même, vous gérez la confidentialité de vos données et vous validerez toujours la transmission des données que vous jugez sensibles. Vous n’aurez plus à remplir de formulaire, vos données sont toujours à jour, synchronisées avec vos réseaux sociaux. En outre, vous pouvez en un flash vous inscrire à un jeu-concours, adhérer à un programme de fidélité, demander à être rappelé ou commander sur internet pour la première fois et tellement d’autres choses !

INfluencia : Quickmii ne s’adresse a priori qu’aux consommateurs, mais comment les marques peuvent-elles l’utiliser ?

Armel-Alexandre Plaud : au contraire! Les marques ainsi que tout type de sociétés vont pouvoir augmenter leurs embasements on ou offline. Quickmii fonctionne avec tout type de CRM ou de base de donnés maison,​ nous avons d’ailleurs développé un connecteur avec Salesforce pour que les leads Quickmii soient directement intégrés dans votre CRM. Les marques peuvent aussi l’utiliser pour ​simplifier ​voire supprimer ​le tunnel ​d’achat sur ​un site e-commerce. C’est 20% de gain potentiel réduit à un flash pour leurs clients mais aussi, et c’est la nouveauté, pour leurs prospects. Les associations peuvent également l’utiliser pour ​simplifier la collecte de dons à un flash.

INfluencia : le produit d’appel de l’appli est-il uniquement le gain de temps ?

Armel-Alexandre Plaud : la première promesse, c’est effectivement un moyen simple et universel de supprimer les formulaires, de garder l’historique de chaque envoi de données mais également d’avoir accès aux actus et bons plans des enseignes. On a voulu rendre le remplissage d’un formulaire aussi simple que de prendre une photo !​

INfluencia : quel est votre modèle économique ?

Armel-Alexandre Plaud : aujourd’hui, il repose sur un coût au profil collecté et aux bons plans pushés. Mais le modèle est encore en construction et qui privilégie une approche freemium.

A vous de jouer

Adler Benjamin

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia