17 juin 2013

Temps de lecture : 2 min

Combien ça coûte pour une agence de se la faire belle à Cannes?

Comme chaque année, la crème de la créativité publicitaire mondiale se masse sur la Côte d'Azur pour la traditionnelle Grand messe. Mais quel est le véritable coût pour y pavoiser, networker, exposer ses idées et sa vision?

Le jeu cannois vaut-il sa très dispendieuse chandelle ? Les agences continuent de penser que oui. Pendant une semaine, l’industrie ne va pas sourciller sur les dépenses pour quitter la Cote d’Azur le sentiment du devoir accompli. Quel est le prix pour des Lions réussis ? L’agence nord-américaine Centro -accélérateur de performances pour médias digitaux-  a fourni  ses chiffres à nos confrères de Digiday.  INfluencia les a regardés, secteur par secteur.

A tout seigneur, tout honneur nous commençons le récapitulatif de la douloureuse par les droits d’entrée. Ils commencent cette année à 580 $ et peuvent aller jusqu’à 1700 $ pour ceux qui s’inscrivent aux catégories « Titanium and Integrated ». Evidemment, la plupart des agences multiplient lesdites catégories et voient donc la note s’alourdir. C’est bien simple, les 35 575 inscriptions ont coûté en 2013 un total de 25 millions de Dollars.

Quid des hôtels ? Merci Airbnb, grâce à qui il est désormais plus facile de se loger pour pas très cher, ce qui il y a cinq ans relevait de la mission ardue pour les moins nantis. Les pontes des grosses agences favorisent encore les hôtels et les chambres spacieuses avec vue sur la mer. Ce luxe a un prix, évidemment : 8500 $ la semaine pour une suite avec deux chambres au Carlton, 5000$ pour une suite plus modeste au Majestic Barriere. Pour les très, très bien lotis, l’Hôtel du Cap-Eden-Roc – plus éloigné du centre des festivités – reste le nec plus ultra. Nous ne mentionnerons pas le prix de ce pêché très mignon, nous laissons les curieux s’y risquer eux-mêmes !

Le yacht à 120 000$ la semaine

Et les soirées dans tout ça ? Sans elles, les Lions ne seraient pas cette Mecque si courtisée. Annonceurs, agences et médias s’y côtoient dans une informalité productive, qui bien sûr n’est pas gratuite. Selon des sources que ne cite pas Centro, pour une soirée de 400 personnes avec boissons, nourriture et musique live –un DJ ou un groupe – il faut compter dans les 150 000 $. Rajoutez un nom ronflant en première partie pour épater l’audience et le montant frôle les 200 000 $.

Si nous nous penchons sur l’addition des boissons uniquement, le magnum de rosé le plus abordable sur le menu du Carlton est de 140$, le simple verre de scotch ou de vodka à 30$. Pour les regardants sur la dépense, le Gutter Bar possède des bières à 9$, mais il faudra les boire debout dans la rue.

Si vous êtes des oubliés du strass VIP, les soirées privées sur les yachts ne vous concernent pas franchement. Et encore moins leur coût : 75 000$ pour la seule location du sésame, 120 000$ pour y ajouter l’équipage, les boissons et les vivres pour une semaine complète. Autant dire que cajoler et impressionner le client est peut-être plus rentable avec un hélicoptère : le trajet de l’aéroport de Nice à la Croisette est de 200$ pour un chopper de six places.

Nous terminons la revue des dépenses par les cabanons, ces huttes de bord de plage adjacentes au Palais. Un parfait théâtre pour des réceptions les pieds dans le sable, dont la location est de 80 000$ la semaine, avant même d’avoir acheté la moindre boisson et le moindre petit four. Les Lions ont un prix et c’est normal ! Il peut être plus ou moins élevé : à chacun sa politique.

Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia