13 mars 2013

Temps de lecture : 1 min

Le « coffee speed dating » au bureau

Le secteur des ressources humaines profite des innovations digitales pour faire sa mue. Avec la nouvelle plate-forme britannique Coffee Who, voilà que les grosses sociétés peuvent désormais renforcer la cohésion de leurs salariés autour d’un bon petit noir.

Après You Earned It et sa démocratisation de l’évaluation de compétence, 15 Five et sa conversation quotidienne entre employés et managers, Props To You et sa surveillance des performances individuelles de chaque salarié, voici Coffee Who, nouvelle venue sur le marché florissant et créatif des plates-formes de RH. Lancée publiquement en février 2013, l’application anglaise s’adresse aux grandes sociétés désireuses de remettre la conversation au cœur de leur fonctionnement quotidien, en renforçant la cohésion entre leurs employés.

Pour permettre aux salariés d’apprendre à mieux se connaître, à partager leurs talents et pensées, à collaborer et casser les barrières hiérarchiques en toute informalité, Coffee Who utilise la bonne vielle recette des sites de rencontre : décider des alchimies et accointances possibles sur la base des informations contenues dans les profils remplis en ligne. Pour réussir sa mise en relation autour d’une tasse de café, la plate-forme utilise des algorithmes sophistiqués, mais le management peut aussi se réserver le droit de choisir « manuellement » les deux protagonistes de ce « speed dating » professionnel pas comme les autres.

Un speed dating d’entreprise unique au monde

« Une authentification par LinkedIn est également possible pour nos clients. Dans ce cas, chaque employé s’enregistre automatiquement sur Coffee Who en incluant ses informations personnelles, contenues sur le réseau social. Le système peut alors suggérer des rencontres en fonction des intérêts et des compétences », explique à INfluencia Richard Johnson, le fondateur. A chaque rendez-vous, un thème est assigné pour mieux guider la conversation, chaque participant étant ensuite invité à faire part de ses commentaires à Coffee Who.

Pour l’instant, la jeune startup possède entre autres comme clients une grosse banque australienne et un puissant éditeur au Royaume-Uni. Utilisable sur tous les supports numériques, l’application Web « est la première du genre dans le monde de l’entreprise », énonce Richard Johnson. « Notre première ambition est de permettre aux sociétés d’être plus efficaces et de promouvoir la collaboration entre salariés. Au centre de tout ce que nous faisons, il y a l’humain. Ce sont les gens qui font l’entreprise et pas l’inverse, et nous voulons aider à mieux les connecter », poursuit le créateur de Coffee Who.

Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA
Rubrique réalisée en partenariat avec  Uniteam

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia