26 août 2012

Temps de lecture : 2 min

Le cinéma hollywoodien devient participatif

Le placement de produit n’est désormais plus le seul moyen pour une marque d’être présente dans un film. Le Brand Content s’affirme dans l’industrie du cinéma comme une valeur sure. Les marques s’acoquinent sans complexe avec le septième art pour s’offrir un contenu hollywoodien. Avec « The Beauty Inside » Intel et Toshiba pérennisent carrément le film participatif...

Un film pour tailler son costume marketing dans les apparats magiques du cinéma à gros budget, c’est bien. Une super production permettant aux consommateurs de devenir acteur pour incarner le personnage principal, c’est encore mieux. Si avec Plugged In – une web-série de télé-réalité mettant en compétition les consommateurs – Yahoo! et Ford apportaient un concept original à la production participative de contenu de marque, le binôme Intel-Toshiba fait entrer les réseaux sociaux dans cette danse hollywoodienne dispendieuse.

Lancé mondialement le 16 août dernier sur Facebook, « The Beauty Inside » est la suite du déjà réussi « The Inside Experience », sorti durant l’été 2011 et présenté alors comme le premier film social d’Hollywood. Pour promouvoir le nouveau Ultrabook Protégé, Toshiba et Intel proposent cette fois une implication unique des réseaux sociaux dans ce qu’ils promeuvent comme un « divertissement interactif ».

Trailer « The Beauty Inside »

Pendant six semaines, avec plusieurs épisodes hebdomadaires au menu, « The Beauty Inside » invite les spectateurs à auditionner pour le rôle d’Alex, un garçon d’une vingtaine d’années qui se réveille chaque jour avec un corps différent et un nouveau faciès. Pour nourrir les changements d’apparence quotidiens du héros, un casting mondial est effectué sur Facebook depuis le 24 juillet afin d’offrir aux spectateurs de 15 pays -dont la France- la possibilité d’auditionner pour le rôle, dans leur langue maternelle.

Le réalisateur Drake Doremus, primé au festival de Sundance  pour « Like Crazy », supervise et dirige les personnages principaux tandis que l’équipe de production incorpore les auditions et les messages correspondant le mieux au scénario de l’épisode. Last but not least, de nombreux éléments issus des réseaux sociaux sont incorporés dans l’histoire, le casting et les épisodes.

« Le cinéma est en pleine évolution, et le concept de film participatif est largement inexploré », commente Drake Doremus dans un communiqué de presse. « Ce film global nous permet de repousser les limites de la réalisation. C’est un vrai challenge de faire participer le grand public à ce projet. » Pour Carl Pinto, vice-président du marketing chez Toshiba America Information Systems, Inc, l’objectif est de « faire participer les consommateurs à travers les nouveaux médias, avec lesquels ils sont à l’aise, et de fournir des outils pour développer la créativité d’une nouvelle génération de fans de cinéma et de réseaux sociaux. »

Autant dire qu’après Red Bull et son « Art To Flight » et Virgin Airlines et son long métrage tourné dans les airs, « The Beauty Inside » confirme l’arrivé en grandes pompes des marques dans le terrain de jeu des studios.

Benjamin Adler

 » The Beauty Inside  » Ep 1 : Hello my name is Alex

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia