7 novembre 2018

Temps de lecture : 1 min

Le cheval était dans Troie

C’est du win-win et c’est très malin. Facebook vient d’annoncer l'ouverture de ses toutes premières boutiques "pop-up" aux États-Unis, en collaboration avec les magasins Macy's. Une grande première dans l'univers de la distribution physique pour le géant du Web.

C’est du win-win et c’est très malin. Facebook vient d’annoncer l’ouverture de ses toutes premières boutiques « pop-up » aux États-Unis, en collaboration avec les magasins Macy’s. Une grande première dans l’univers de la distribution physique pour le géant du Web.

Quelques jours avant l’évènement commercial le plus fort de l’année, le Black Friday, Facebook investit neuf espaces dans les succursales de la célèbre chaîne de magasins Macy’s à New York, Atlanta, Los Angeles, San Francisco, Pittsburgh, Fort Lauderdale, San Antonio, Las Vegas et Seattle. L’objectif n’est pas – pour l’instant – de faire la promotion des premiers produits physiques de la société : son enceinte intelligente Portal ou ses casques Oculus de réalité virtuelle mais de mettre en avant 100 petites entreprises et marques en ligne ayant une forte présence sur les réseaux sociaux de la firme, Facebook bien sûr, mais aussi Instagram. Des produits aussi différents que des vêtements (Two Blind Brothers, Love Your Melon), de la sauce pour burgers (Charleston Gourmet Burger Company), ou encore des box personnalisées à destination des « hommes modernes » (Bespoke Post) sont ainsi vendus dans ces espaces, sans que ni le réseau social, ni Macy’s ne prennent de commissions.

Bien sûr, l’opération n’est pas complètement désintéressée. Elle permet à Macy’s, qui a lancé il ya quelques mois, une marketplace digitale baptisée The Market @ Macy’s, de montrer son implication auprès des jeunes créateurs et sa volonté de les aider. Elle donne à Facebook une forte visibilité dans les grands magasins à la période de l’année où ils sont les plus visités et renforce ses liens avec des entreprises de taille plus modeste. Sans compter les retombées positives en matière de publicité. Et si le test est concluant, Facebook pourrait renouveler l’opération et  bien sûr vendre ses propres produits.

On peut imaginer que d’autres accords seront bientôt signés avec d’autres magasins partout dans le monde. Le réseau de Mark Zuckerberg a mis un orteil dans la distribution et il n’est sûrement pas prêt de refermer la porte…

Musnik Isabelle

À lire aussi sur le même thème

10/09/2021
Peur sur la ville

Non je ne vais pas vous parler de Bébel, mais de Xavier. Xavier, c’est le nom de ce robot déployé pendant trois…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia