17 février 2010

Temps de lecture : 2 min

Chatroulette: la fenêtre du temps présent

Les théoriciens de la postmodernité pressentaient dès la fin des années 70 que le brouillage des codes, des repères moraux et sociétaux serait suivi par une modification profonde de tout repère spatial et temporel. De nouveaux développements digitaux, comme le site chatroulette.com permettent aujourd'hui d'anticiper à quoi va vraiment ressembler le 21ème siècle. Par Thomas Jamet.

Les théoriciens de la postmodernité pressentaient dès la fin des années 70 que le brouillage des codes, des repères moraux et sociétaux serait suivi par une modification profonde de tout repère spatial et temporel. De nouveaux développements digitaux, comme le site chatroulette.com permettent  aujourd’hui d’anticiper à quoi va vraiment ressembler le 21ème siècle. Par Thomas Jamet.

chatroulette.com est totalement fondateur et commence à devenir une vraie référence du net. Connu de peu de monde il y a encore quelques semaines, le site aurait été lancé par un jeune russe de 17 ans et attire actuellement jusqu’à 35.000 utilisateurs par jour. Le principe est simple : deux webcams situées n’importe où dans le monde sont connectées aléatoirement et sans aucune modération. Le bouton «Next» permet de zapper (et de se faire zapper) et de passer à un autre échanges entre webcams.
Ce zapping global est un vertigineux voyage dans un abîme infini d’exhibition, d’excès, et parfois / souvent de monstruosités.  Un réservoir infini d’abus (à quand un meurtre sur chatroulette ?) mais aussi certainement de créativité. Tout est là. Chatroulette est à la fois l’archétype de la solution open source maline et développée à moindre coût, totalement lo-fi (low-fidelity) et intrinsèquement 2.0. Mais aussi et surtout une ouverture instantanée et sans retour vers le monde entier. Une application sur laquelle la distance n’existe plus (et n’a même plus aucune importance), et où le temps est maîtrisable et actionnable via le fameux bouton «next».

Un site qui met en perspective la manière dont les évolutions technologiques (internet, mobile…) sont ancrées durablement et profondément dans notre quotidien. Elles ont radicalement changé nos vies depuis deux décennies. Elles nous font vivre plus vite, de manière démultipliée.

Il existe un terme fréquemment utilisé ces derniers temps : le «temps réel». Ce dernier est utilisé pour définir bon nombre de développements techniques ou même pour caractériser l’accélération de l’information. Mais il s’agit évidemment d’une lapalissade. Le temps a toujours été réel, en ce qu’il consiste avant tout à constater le changement (encore que la difficulté de définir ce concept même de temps ait donné lieu à bon nombre de débats*).

Le temps est certes réel, mais il est surtout devenu plus «présent» grâce au digital, en ce que l’accélération et le rétrécissement des délais et des contraintes rend le monde plus «tangible » notamment via l’augmentation considérable du nombre de tâches à traiter en un temps non extensible. A cette révolution temporelle s’ajoute une autre évolution, celle du raccourcissement de l’espace (mondialisation, accroissement des potentiels d’échanges humains et marchands…). Ce nouveau cadre civilisationnel en cours de construction repose sur donc sur le présentéisme, mais également sur son corollaire: l’émotion. Maître-mot du 21ème siècle, l’émotion est présente et tangible dans les nouvelles cultures émergentes, de la 3D d’Avatar aux ressentis universels lors de la mort de Michael Jackson en passant évidemment par Chatroulette, au fort pouvoir de viralité.

Chatroulette est un abîme tout à fait représentatif de ce que sera le 21ème siècle. Il est une fenêtre sur laquelle s’exposent les visages du monde entier, dans ce qu’il a de plus détestable et de plus naïf. Quoiqu’il arrive à ce site (interdiction ou modération), la fenêtre est ouverte. Et il sera impossible de faire marche arrière.  Welcome.

Thomas Jamet – Head of Entertainment & brand(ed) content, Vivaki (Publicis Groupe)
 thomas.jamet@vivaki.com / www.twitter.com/tomnever

Chatroulette du drôle voir du créatif…

comme du surprenant…

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia