6 avril 2011

Temps de lecture : 1 min

Ces agences qui osent une ligne éditoriale…

Fortes de leur département prospective, une poignée d’entre elles publient un magazine pour apporter leur regard incisif ou décalé sur une thématique et entrer en contact avec un certain public.

Indiscutable. Les agences de communication sont plus que concernées par l’univers des marques. Mais elles sont aussi très proches des tendances et de la rue. Service études oblige! Une expertise que certaines font valoir, depuis quelques mois, en publiant un magazine «grand public», comme Draftfcb avec Matters, Wieden & Kennedy en Inde avec Motherland, Young & Rubicam Paris avec Young, et Born to Run avec Fast .

Le principe est simple : choisir une thématique sociétale ou culturelle et mener une analyse à partir d’anecdotes ou de photos, d’événements ou de personnages inattendus. Mais aussi apporter des points de vue sur un ton incisif ou léger, voire humoristique, partager une conviction, une expérience, un quotidien ou une culture …

Bref proposer une forme de sens décalée aux lecteurs et les stimuler. L’autre atout de ces revues est leur réalisation. Souvent confiée à des artistes, des photographes ou des auteurs, elle offre une mise en page très léchée, esthétique et créative. Enfin, destinées à un public choisi d’influenceurs, de journalistes, de leaders d’opinion, de décideurs et même de prospects, elles sont aussi diffusées dans des lieux privilégiés.

Une géo tactique tout juste adoptée par Born to Run qui a choisi plusieurs endroits très parisiens pour la sortie de son deuxième numéro de Fast (Food For Thoughts), défini comme un magazine d’humeur culturel & stratégique. Intitulé «Fastback» (en référence au fameux modèle de Mustang éponyme vu dans tant de films cultes), ce trimestriel traite de sujets courts, reflets d’une certaine Amérique mais sous des angles artistiques et stratégiques. Non pas pour se prendre au sérieux mais pour amuser, transmettre et partager une culture rock et urbaine qui plaît. Aux commandes, Henry Roy, photographe dont les clichés paraissent également dans Purple, Vogue Paris ou Dazed & Confused. Là encore tout est conçu pour le plaisir de l’œil et de l’esprit… presque un collector.

Florence Berthier

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

14/09/2021
JCDecaux poursuit sa révolution data

François-Xavier Pierrel, chief data officer de JCDecaux, détaille pour INfluencia la nouvelle offre Data mondiale du groupe, mêlant solutions locales et globales.…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia