11 janvier 2023

Temps de lecture : 2 min

CES 2023 : l’innovation vient du BtoB

Le CES, temple de la tech a livré ses gadgets au public mais pas seulement.  De plus en plus, organisateurs et exposants insistent sur les innovations qui transforment les entreprises. Ils en sont convaincus : la nouvelle vague d'innovation (et de croissance) viendra de cet univers.

Des chewing-gums personnalisés et imprimés en 3D qui agissent sur la santé de la peau (Skin360 Skinstack de Neutrogena), un outil d’analyse de l’urine qui s’intègre directement au siège des toilettes (le U-Scan de Withings), une poussette autonome (Ella de la startup Gluxkind), un écran immersif pour de la réalité virtuelle sans casque (le Brelyon Fusion), de nombreux modèles de véhicules, électriques, autonomes, ou non… comme chaque année, le CES de Las Vegas est le temple des gadgets tech en tout genre. Mais pas seulement !

Skin360 Skinstack de Neutrogena

le U-Scan de Withings

La poussette autonome GluxKind

les relais de croissance sont à chercher du côté du cloud, de la virtualisation, de l’automatisation, de l’intelligence artificielle ou de la 5G

Cette année, les organisateurs ont aussi tenu à orienter le regard des journalistes et des analystes vers d’autres sujets. « C’est dans le monde de l’entreprise qu’émergeront les nouvelles vagues d’innovations technologiques, celles qui apporteront des solutions à l’inflation et permettront un retour à la croissance du PIB mondial », expliquait ainsi Steve Koenig, le VP of Research de la Consumer Technology Association (CTA), qui organise le salon, lors de sa présentation d’introduction.

Des relais de croissance dans le cloud, la 5G et l’automatisation

Plus précisément, les relais de croissance sont à chercher du côté du cloud, de la virtualisation, de l’automatisation, de l’intelligence artificielle ou de la 5G, un ensemble de technologies interconnectées. « En fait, la 5G est la première génération de réseau mobile qui est portée par les usages des entreprises. Certes, la 5G est synonyme d’un débit mobile plus rapide pour les consommateurs, mais ce sont surtout sa plus grande capacité et sa latence ultra-faible qui vont susciter des innovations et de nouvelles applications commerciales et industrielles » ajoute le représentant de la CTA. 

Il s’agit certes de sujets moins médiatiques que les innovations destinées au grand public, mais dont le potentiel de transformation est tout autant, sinon plus, important. Y compris pour des secteurs jusqu’ici peu disruptés, comme l’agriculture. « Dans une ferme entièrement automatisée grâce aux connexions 5G, il y a des capteurs dans le sol et dans le ciel, avec des drones qui font des analyses spectrographiques. Il y a des silos intelligents connectés qui permettent de faire des analyses prédictives et des systèmes autonomes dans les champs pour le labourage, la récolte, etc. » décrit-il, en précisant que cette hyper-connexion permet d’optimiser les rendements, mais aussi de limiter les quantités d’engrais utilisés.

Cette orientation BtoB n’empêche pas le salon de mettre en avant de nombreuses innovations liées au métavers et aux environnements immersifs grand public.

Un métavers olfactif

Un mouvement similaire s’observe en matière de métavers qui, pour Steve Koenig représente « la prochaine génération d’Internet, qui offre une expérience en ligne plus immersive » : ce sont les usages dans les entreprises qui vont populariser ces technologies. Espaces virtuels 3D, doubles numériques d’usines, de produits ou d’infrastructures, solutions de virtualisation pour l’ingénierie et la conception, environnements collaboratifs immersifs,… les usages en entreprises restent encore à développer, même si les premiers cas d’usage se multiplient à travers le monde.

Cette orientation BtoB n’empêche pas le salon de mettre en avant de nombreuses innovations liées au métavers et aux environnements immersifs grand public. Parmi celles-ci figure OVR Technology, qui propose des solutions de réalité virtuelle… olfactive. Objectif : pouvoir « sentir » le métavers. Derrière des innovations qui peuvent sembler anecdotiques, Steve Koenig en est convaincu : « le métavers est une vraie tendance, tout comme Internet était une vraie tendance au début des années 1990, même si beaucoup d’entre nous ne savaient pas ce que c’était. C’est exactement la même dynamique qui se manifeste autour du métavers en ce moment », conclut-il.

À lire aussi sur le même thème

Les Newsletters du groupe INfluencia : La quotidienne influencia — minted — the good. Recevez une dose d'innovations Pub, Media, Marketing, AdTech... et de GOOD

Bonne idée ! Je m'inscris !

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia