23 novembre 2020

Temps de lecture : 4 min

Cécile Darmayan, Getty Images: « les images contribuent à transformer le monde… »

Si le Black Friday est reporté au 4 décembre, le Green Friday lui, se déroulera comme convenu le 27 novembre prochain. L’occasion pour Cecile Darmayan, Sales Director pour Getty Images et iStock de délivrer les meilleures idées visuelles afin de mieux communiquer auprès des citoyens consommateurs que nous sommes !

Si le Black Friday est reporté au 4 décembre, le Green Friday lui, se déroulera comme convenu le 27 novembre prochain. L’occasion pour Cecile Darmayan, Sales Director pour Getty Images et iStock de délivrer les meilleures idées visuelles afin de mieux communiquer auprès des citoyens consommateurs que nous sommes !

INfluencia : les petits commerces n’ont pas comme les grandes enseignes des petites mains pour les conseiller. Que leur dire pour améliorer leur communication visuelle par temps de Green Friday, notamment?

Cecile Darmayan : les questions autour du climat et du développement durable préoccupent une grande partie de la population. La récente étude VGPS de Getty Images a révélé que 81 % des individus attendaient des entreprises qu’elles fassent preuve de conscience écologique. Cela passe aussi par une communication visuelle. En se basant sur des images accompagnées de preuves et en se concentrant sur les solutions, il s’agit d’illustrer des actions, des objets, des idées qui ouvrent la voie vers un futur plus vert. Le sujet de la durabilité doit être abordé de manière inclusive, il s’agit de normaliser le sujet. Les images qui évoquent l’environnement et la durabilité ne devraient pas être séparées de celles qui illustrent l’inclusion et la diversité. Les stratégies de représentation doivent regrouper tous ces sujets. Le changement climatique concerne l’ensemble des habitants de la planète, vous devez donc le représenter à travers toutes les diversités : ethniques, sociales, d’âge, d’orientation sexuelle, de genre, de religion ou encore de culture. Montrez et faites valoir toutes les minorités et ainsi brisez les stéréotypes quels qu’ils soient. Enfin, il faut envisager d’abandonner les visuels qui donnent la priorité au café à emporter et autres pailles en plastique, traitez-les plutôt comme une partie de l’arrière-plan pour mettre en avant les pratiques, les technologies et les innovations durables. Les images de la fonte des icebergs ou des cheminées d’usine sont peut-être des symboles parlants pour illustrer le changement climatique, mais à force d’être utilisées, elles perdent de leur impact. L’idée est d’élargir le champ de représentation avec des images qui illustrent de nouveaux concepts durables comme, par exemple, “économie circulaire”, “réutilisation” ou “efficacité énergétique”.

IN : facile à dire, mais chacun se sent impuissant face à ces missions multiples…

C.D : afin de vaincre le sentiment d’impuissance éprouvé par de nombreux consommateurs, les marques doivent privilégier les images qui leur montrent des actions concrètes, des mesures positives, des résultats et des solutions réelles qui ouvrent la voie à un meilleur futur, plus durable, plus positif. Les images doivent raconter des histoires réelles d’individus, de communautés et d’entreprises, aussi bien ceux qui font de petits changements dans leur quotidien que les industries qui mènent des projets d’innovation et développent de nouvelles technologies pour plus de durabilité. Les images doivent également montrer de vraies personnes qui ont un impact réel à l’échelle locale. Les visuels montrant des individus ou des groupes sous leur meilleur jour face à des questions d’environnement incarnent les histoires pour les publics que vous ciblez. Pensez à tous les détails de l’image, de la vidéo ou de l’illustration. Des pailles ou sacs en plastique, par exemple, peuvent discréditer le message écologique.

IN. : quelles sont les techniques visuelles possibles pour sensibiliser le public à une consommation plus raisonnée ?

C.D. : on pense souvent que la durabilité est un mouvement de la jeune génération – mais ce n’est pas vrai. Nos données montrent que le développement durable est important pour les personnes de tous âges, quelles que soient leur géographie et leur culture, puisque 9 personnes interrogées sur 10 croient que la façon dont nous traitons notre planète aujourd’hui aura un impact significatif sur l’avenir. Ils déclarent également que les marques doivent intentionnellement inclure une représentation au-delà de l’origine ethnique, de la classe, de l’âge, de l’orientation sexuelle, de l’identification du sexe, de la religion et de la culture – ce qui souligne encore plus notre compréhension populaire du fait que nous jouons tous un rôle essentiel dans l’amélioration de l’avenir de notre planète. Cela signifie que nos récits visuels collectifs doivent également représenter cela.

IN. : Les baby-boomers sont-ils vraiment aussi préoccupés que les jeunes par la planète ?

C.D. : nos recherches montrent que toutes les générations sont concernées à leur niveau et différemment. Les baby-boomers préfèrent les images montrant l’impact direct de leurs actions sur les personnes, les animaux et la nature. Il faut donc inclure des images de personnes âgées (et pas seulement de jeunes générations) qui participent à l’activisme environnemental, et mieux encore, représentez les différentes générations en interaction les unes avec les autres, car nous ne vivons pas dans des silos basés sur notre âge. La génération X est la plus sceptique lorsqu’il s’agit de la capacité d’une industrie à faire du bien à l’environnement ; mais par leur rôle de parents et de leaders au travail, ils jouent un rôle essentiel pour influencer l’avenir. Il s’agit donc d’intégrer des images qui mettent en valeur la durabilité dans votre vie professionnelle et personnelle. Les Millenials sont les premiers renégats du mouvement de lutte contre le changement climatique, alors allez au-delà de l’imagerie fatiguée du recyclage – ils ont été là et l’ont fait. Les millenials se posent aujourd’hui la question de pouvoir d’achat, alors trouvez des images qui montrent l’impact de l’achat durable et du shopping local. Quand aux représentants de la GenZ, elle est enracinée dans une connexion sentimentale et dans la conviction que leur activisme et leur unité vont changer le monde. Faites appel à l’émotion que vit cette tranche de la population, et reflétez leur croyance dans vos visuels.

Alonso Cristina

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia