18 avril 2012

Temps de lecture : 2 min

Le Catvertising fera d’un LOL cat un Président

Les animaux domestiques sont les rois du monde. Stars de la pub et déjà stars du web, chiens et chats possèdent leurs propres spas, hôtels, chaînes TV, etc. A ce rythme, on pourrait bien voir demain un Parti des animaux pousser un LOL cat aux présidentielles…

LES CHATS SONT BANKABLES :

« Votez pour un chat ou un chien ! ». Cela pourrait être une recommandation SPAste pour les présidentielles … ou simplement la réalité d’un futur proche. Car maintenant que la France est le premier pays d’accueil en Europe pour les animaux domestiques -il y en a plus de 60 millions dans l’Hexagone faisant du pays le numéro 1 de l’Union Européenne-  maintenant que les chiens et les chats ont leurs propres hôtels, spas, chaînes TV, mobilier, cimetières, griffes de vêtements et réseaux sociaux, il est certain qu’il faudra bientôt composer avec la bestiole préférée de chaque candidat.

De fait, le succès des LOL cat sur le web a bien démontré à quel point la population occidentale était attachée à ses compagnons à poils. Parler d’un chat est rentable. Signal intéressant, le film français « Une vie de chat » est LE film d’animation qui a fait sensation aux derniers Oscars, détrônant Spielberg et son Tintin. Les agences de pub ont bien compris l’intérêt de ce félin et elles n’hésitent plus à parler de Catvertising pour désigner la mise en scène de vidéos virales. L’agence John St en a même réalisé un amusant film publicitaire fait de faux reportages sur le sujet.

L’ANIMAL POLITIQUE :

Au moment de son accès à la Maison Blanche, Obama s’est vu « invité » à choisir un chien présidentiel. Aux Pays Bas, le Parti pour les animaux possède des sièges à l’Assemblée depuis 2006. En matière de droit international, certains spécialistes n’hésitent plus à évoquer un statut de personne morale pour « la nature » afin que celle-ci puisse bénéficier des services d’un avocat en cas de marée noire ou autre catastrophe.

Enfin, les 9 et 10 février derniers se tenait à l’Université Jean Monnet de Saint Etienne les journées d’étude « Citoyennetés Animales. Les formes variées de la mise en politique des animaux », rassemblant historiens, juristes et sociologues. Preuves s’il en est que l’animal (domestique notamment), prend une place de plus en plus importante dans les sociétés occidentales. A tel point qu’une marque d’alimentation animale vient de lancer – au second degré – la première application permettant aux animaux d’exprimer leur opinion politique. Ca s’appelle Zoolection et c’est en téléchargement gratuit pour iPhone.

LE CHAT REMBOURSE PAR LA SECU :

Demain, l’animal domestique pourrait bien être une « valeur » omniprésente. Pour le meilleur et pour le pire. Au Japon, et à Tokyo notamment, où l’espace habitable extrêmement réduit interdit à la plupart des habitants d’avoir un animal domestique, il existe désormais des bars à chats où l’on peut venir caresser les boules de poils pour 10 euros de l’heure. Ces établissements arriveront-ils un jour dans les métropoles européennes ? Il paraît en tout cas que l’effet sur le moral est prouvé.

C’est d’ailleurs pour cette raison que la très sérieuse université de Yale aux Etats-Unis permet désormais à ces étudiants de passer 30 minutes avec Monty, un chien mis à leur disposition pour évacuer le stress. Devra-t-on envisager un jour de faire rembourser par la sécu les visites dans un bar à chats ?

Alexis Botayas
Soon Soon Soon

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia