13 novembre 2014

Temps de lecture : 3 min

Le casse du siècle, juste sous vos yeux !

La corruption prive l’Afrique de 1000 mds$ chaque année. Le plus gros hold-up du siècle jamais dénoncé. Et qui doit cesser selon One qui lance une pétition internationale soutenue par une vidéo sans concession à laquelle des zombies prêtent leur apparence et Colin Farrell sa voix . A la clef : se faire entendre au G20 pour sauver des vies et développer l’éducation.

La corruption prive l’Afrique de 1000 mds$ chaque année. Le plus gros hold-up du siècle jamais dénoncé. Et qui doit cesser selon One qui lance une pétition internationale soutenue par une vidéo sans concession à laquelle des zombies prêtent leur apparence et Colin Farrell sa voix. A la clef : se faire entendre au G20 pour sauver des vies et développer l’éducation.

Pouvoir enfin, en Afrique subsaharienne, éduquer 10 millions d’enfants supplémentaires par an, payer 500 000 instituteurs en plus pour assurer l’éducation de tous les jeunes non scolarisés dans 16 pays africains, fournir des médicaments antirétroviraux (ARV) à plus de 11 millions de personnes vivant avec le HIV ou financer près de 165 millions de vaccins… Non ce n’est pas une strophe méconnue de « Imagine » la magnifique chanson de John Lennon. Ce n’est pas non plus un rêve inaccessible. C’est même à portée de mains, selon One, organisation internationale co-fondée en 2004 par Bono (U2) et entièrement dédiée aux campagnes et aux plaidoyers. Tout comme l’extrême pauvreté qui a reculé de 60 % en 20 ans pourrait définitivement disparaitre d’ici à 2030. Car tout cela pourrait être amplement financé non pas en levant des impôts ou en tablant sur des aides internationales. Mais simplement en éradiquant la corruption qui prive les pays en développement d’au moins mille milliards de dollars (750 milliards d’euros) chaque année.

Les dirigeants du G20 ciblés

Alors, en amont du sommet du G20 qui se tiendra à Brisbane, ce week-end, One lance une nouvelle vidéo sur son site pour dénoncer dans le monde ce « Casse du Siècle » provoqué par le blanchiment d’argent, l’évasion fiscale et les accords opaques liés à l’exploitation de ressources naturelles. Des malversations décrites dans son rapport publié dès début septembre et qui expose le véritable coût humain de ce scandale, comment il pourrait être enrayé et surtout éviter 3,6 millions de décès par an, si l’argent pouvait être taxé correctement et les recettes fiscales ainsi collectées investies dans des services qui peuvent sauver des vies.

Une vidéo/rappel à l’ordre qui génère 90 000 signatures en moins de 48 heures

Cette vidéo de près de 3 minutes, à laquelle Colin Farrell prête sa voix, et produite par l’agence britannique Don’t panic ! est à la fois sévère et didactique, histoire de bien mettre les points sur I. Elle met, en effet, en scène un zombie pour rappeler, qu’aujourd’hui, il est tellement facile de monter une société fantôme dans certains pays que n’importe qui, même une personne décédée, peut se livrer à des pratiques douteuses qui font perdre au moins mille milliards de dollars par an aux pays en développement. Et puis passant en mode dessin animé, le film rappelle implacablement que tout se passe sous notre nez et matérialise à travers des exemples ce qui pourrait être fait de bien avec cet argent. Avant d’inciter chaque spectateur à s’engager en signant une pétition qui sera remise aux plus hautes autorités. Et plus précisément aux dirigeants du G20 qui ont la main pour mettre en place de vraies dispositions politiques spécifiques et des actions concrètes propices à la transparence et à une réduction considérable de cette criminalité, source de pertes financières massives.

Car il y a urgence, comme le précise Friederike Röder directrice de ONE France et qui sera présente à ce sommet en Australie :  » Dans les pays en développement, la corruption tue. Les dirigeants du G20 doivent garder cela à l’esprit quand ils se réuniront en Australie ce week-end. Ils doivent mettre en place des mesures efficaces pour lutter contre ce scandale. Notre nouvelle vidéo souligne l’absurdité de la situation actuelle et l’absence de régulation suffisante qui permet aux transactions douteuses de passer inaperçues et aux fraudeurs de prospérer. Cela doit cesser».

À la clé, protéger ce qui a déjà été accompli et favoriser de nombreux avantages économiques. Comme l’accroissement des investissements directs étrangers (IDE) et une hausse du produit intérieur brut (PIB) allant jusqu’à 0,6 % par an. Un message qui sonne comme un rappel à l’ordre et avec lequel il va falloir compter car à peine 48 heures après sa mise en ligne, cette vidéo a déjà généré 90 000 signatures… et ce n’est pas fini !

Florence Berthier

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia