21 septembre 2011

Temps de lecture : 1 min

Carrefour ou le syndrome Tati ?

Carrefour ouvrirait un hypermarché du luxe place de la Madeleine, à quelques mètres de Hédiard ou de Fauchon. Cette info, révélée il y a deux jours par notre confrère La Tribune est assez étonnante, et a de quoi troubler, il faut bien le dire. A l’heure où le luxe aimerait nous faire croire qu’il se démocratise, voila que la grande distrib se prend pour une noble...

.

Seulement il n’y a que dans les contes de fée que les citrouilles se transforment en carrosses et les Cendrillon en princesses. L’histoire s’était déjà mal terminée pour Tati or. Et on voit moyennement les grands noms d’une des places les plus chics de Paris, accepter de se mêler à la «valetaille».

Le luxe et la grande distribution flirtent depuis longtemps. Parfois ils sont même allés jusqu’à consommer avant le mariage. Cette union porte même un nom: le «masstige». Beaucoup y ont succombé: Karl Lagarfeld avec les magasins H&M, Paul Smith avec Habitat, ou encore Jean-Paul Gauthier avec La Redoute.

Contrairement aux enseignes citées, Carrefour préfère peut-être acquérir ses lettres de noblesse comme une grande. Mais il n’est pas encore arrivé le temps où on anoblira une grande surface, car pour l’industrie du luxe Carrefour ne sera toujours qu’une simple roturière…

Isabelle Musnik

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia